Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Les News: Réunions des cadres

Journée de test à Bulle

Réveil matinal ce matin. Enfin, à peine plus matinal que les autres jours, mais 6h35 c’est tout de même tôt pour aller faire du sport, non ? Bref, les yeux à peine ouverts, j’attaque deux tartines et quelques louchées de Champion afin de faire le plein d’énergie pour la journée. A peine fini, départ en voiture pour rejoindre la piscine de Bulle.

Natation en matinée

Le temps est au grand beau dehors, au moment de s’enfermer à l’intérieur pour la matinée, on envie presque Gianna et Pierre-André qui partent pour un tour à vélo. Mais l’esprit est déjà concentré sur ce qui nous attend : 8h50, première série de 400m crawl. Objectif : confirmer le temps de Pully (4’59’’) et si possible sous les 4’55’’ ! A l’échauffement, j’ai vraiment des bons appuis et une bonne sensation de glisse, je me dis alors que ça peut le faire.

Top départ : j’essaie de fixer Daniel et Leandro qui nagent en même temps que moi. Le bon feeling de l’échauffement se confirme sur les premiers 150m, mais il me semble avoir de la peine à hausser (ou à garder rapide ?) le rythme des tours de bras sur la fin (c’est pourtant pas faute d’avoir essayé). Moyennement content donc à l’arrivée, je m’attends à ce qu’on m’annonce un temps légèrement supérieur à cinq minutes. Bonne surprise : ce sera finalement 4’56’’, en concordance parfaite avec mes résultats de ces derniers temps. Daniel me prend quant à lui une bonne demi-longueur, soit 4’45’’ pour sa part.

Une pause est prévue avant le 50m sprint. Je regarde quelques séries après la notre puis la montre et vois avec surprise qu’il ne nous reste qu’une demi-heure de temps devant nous. J’avale vite une moitié de Powerbar et commence à me reconcentrer avant de remarquer qu’il nous reste au fait une heure de plus : ouf ! on peut se poser un moment, discuter, écouter un peu de musique, … jusqu’à replonger dans l’eau un petit quart d’heure avant notre deuxième course de la journée. Même série de nouveau pour le 50m : je retrouve donc Daniel, Leandro et Nicolas à mes côtés. Je me dis qu’il faudra réagir au plus vite : sur une distance aussi courte, chaque fraction de seconde est bonne à prendre !

A la limite du faux départ, je suis en tout cas le premier à plonger dans l’eau. Pas de questions à se poser dans cette discipline : à fond jusqu’à avoir touché le mur final. Leandro remporte le sprint, mais je fais un bon temps en 28’’11. A la sortie de l’eau le chronométreur m’avoue que ça ne servait à rien d’anticiper le départ puisqu’ils démarrent le chrono lorsqu’on plonge : bien essayé, mais rien gagné sur ce coup là !

Course à pied

Après un passage par la Migros de Bulle pour réchauffer notre plat de pâtes au micro-onde, on rejoint bien en avance le stade de Bulle où se déroulera la deuxième phase de cette journée de tests. On se pose donc à l’ombre dans les gradins avec les autres athlètes pour attendre patiemment notre heure. Le 5’000m est prévu à 14h45, on commence donc à s’échauffer une heure avant environ. Petit footing léger dans les bois environnants pour se mettre en jambes. Une gorgée d’eau toutes les dix minutes environ tant le soleil tape fort. Il fait vraiment très chaud, donc je n’exagère pas trop avec les exercices et reste le plus possible à l’ombre ou avec la casquette. Vingt minutes avant l’heure H, petit gel énergétique (celui testé lors du tour à vélo la semaine passée : On voit ceux qui suivent les newsclin d'oeil). On enfile aussi les pointes : c’est la première fois de la saison, mais ça fait quand même un plus non négligeable…

Quinze bonnes minutes après l’heure prévue, on nous propose de rejoindre la ligne de départ (pas le mieux pour se préparer mais on fait avec !). Je prends tout de suite le commandement de la course avec de très bonnes foulées. L’objectif est simple : passer le premier mille sous les 3’10’’ et ensuite tenir du mieux qu’on peut sur la fin. Mais les pointes m’emporte dans mon élan : sans avoir l’habitude du rythme avec pointes, je tire le premier 200m en 32’’ et (bien qu’après avoir ralenti un peu) passe le premier 1'000 en 3’00’’. De quoi se griller rapidement ! Je me sens pourtant très bien après ce kilomètre express et prend un bon rythme pour passer le 2e kil en 6’16’’ : pile dans les temps ! C’est 200m plus tard que je comprends ma douleur lorsque je baisse subitement le rythme et Daniel passe devant. Il ne reste plus qu’à s’accrocher (ça faisait bien partie de l’objectif ?).

Sauf que s’accrocher jusqu’à 3’000m, ça passe encore (9’40’’), mais le 4e km est vraiment dur. Heureusement qu’il y a des verres d’eau pour se rafraîchir (dommage que ça ne fasse pas aussi partir le mal aux mollets...). A trois tours de la fin, je relance un petit coup en me disant que la fin approche gentiment. Le rythme revient légèrement mais on a vachement payé le « passage à vide » : 4e kil en 3’34’’ ! Daniel me mets encore deux secondes sur le dernier 100m. Il finit en 16’32’’, très proche du temps qu’on voulait effectuer.

Sur le moment, je m’en veux d’être parti au suicide de la sorte ; et de retour à la maison je me dis que c’est peut-être mieux comme ça : pour gérer la course en pointes, il aurait fallu faire des séries avec aux entraînements … et commencer aussi tôt risquait bien de nous griller pour le début de la saison en juin ! Globalement assez satisfait de mes chronos qui reflètent bien mon niveau de forme actuel : reste encore à s’affûter en vélo et enchaînements pour préparer une saison de folie !!



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée

"Konkurrenz unfähig" ... et alors ??

La théorie...

C'est la dernière idée en date qui a germé dans les responsables de la fédération : les tests en natation sur 8x100m ne sont pas assez représentatifs du triathlon !  Nous en avons donc fait un autre pendant le camp à Tenero (pour rappel : 50m, 5' pause, 200m, 30' pause, 800m). Le test a été développé spécifiquement pour le triathlon où il faut partir en sprint, maintenir un rythme rapide jusqu'à la première bouée puis disposer tout de même d'une bonne endurance pour tenir la distance. A partir de ces trois temps, on peut trouver les points faibles, déterminer les séries-types à entraîner, etc. Tout du moins en théorie...

...mise en pratique

C'est bien là que le bât blesse. Après tant de belles paroles, on nous distribue les résultats samedi passé lors de notre réunion à Sursee. Marco explique qu'on utilise la tabelle de Rudolph qui est très répandue dans les fédérations élites de natation : elle donne entre 0 et 20 points sur chaque distance en fonction de l'âge, du sexe et du temps. Il suffit ensuite de comparer le nombre de points dans chaque distance pour déceler nos faiblesses. Le hic : les trois-quarts des membres des cadres (Daniel et moi compris) se retrouvent avec trois zéros pointés . L'analyse, qui se promettait fort intéressante, se résume donc a : "Il te reste beaucoup de travail dans chacune des trois disciplines [...] avec ces temps, tu n'as aucune chance au niveau international ! Salutations, Marco" (Schifferle, coach de natation pour Swisstriathlon).

Malheureusement, on commence à avoir l'habitude de déclarations du genre avec la fédération : on vient par ailleurs d'apprendre qu'un test sur  3'000m sera effectué le 1er mars à Macolin pour les qualifications aux Champinnats d'Europe de duathlon. Le but : courir en-dessous de 9'10". Merci pour l'extraordinaire délai de 2 semaines de préparation... C'est comme ça, mais on ne va pas se décourager pour si peu !!

La réunion

Si on a reçu ces résultats à Sursee, c'est lors d'une réunion qui mérite effectivement (bravo à ceux qui ont suivi et tant pis pour les autres...) aussi un bref récit : rdv à 10h sur place pour les tests de 8x100m, qui sont finalement remplacés par un entraînement de natation normal d'environ 4km. Marco essaie de corriger le style de quelques-uns. Il ne m'a rien dit ; ma technique est parfaite ? Non, plutôt qu'il n'a pas eu (ou pas pris) le temps d'observer tout le monde.
Bref, après le dîner nous allons courir avec Claude Ammann. La série est courte : 10"-20"-30"-40") avec chaque fois une minute pour revenir au point de départ. Le premier bloc se fais sur une route plus ou moins plate et on rattaque la série en montée devant le campus.

C'est ensuite déjà fini ! Heureusement que l'ambiance avec les autres athlètes est bonne, sinon on se poserait la question de savoir si les 4 heures de voitures en valent vraiment la peine...

Jean-Claude



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée

Journée à Sursee

Les habituelles informations...

Aujourd'hui, nous avions rendez-vous à Sursee avec les cadres suisses. Pour une fois, parents et entraîneurs sont invités dans le but d'en apprendre un peu plus sur la saison à venir. Départ juste avant 7h et après un petit détour par St-Barthélémy on arrive à Sursee un peu en avance. On prend place dans la salle pour le premier bloc d'infos tous ensemble. Beaucoup de blabla avec pas mal de répétitions. Seule chose importante à retenir : les dates qui se précisent. Trois coupes d'Europe au programme où chacun peut s'inscrire librement auprès de la fédé ainsi que les courses championnats suisses confirmées (Zofingen le 16 mai pour le duathlon et Nyon le 8 août pour le triathlon). Alors que les parents restent pour la suite des informations (il auront droit à la présentation de la fois passée sur la natation), nous partons nager.

...suivies d'entraînements de philosophie drastiquement opposée

On commence la natation avec Pierre (l'entraîneur de course à pied), Marco (celui de natation) étant resté donner la conférence aux adultes. N'étant pas un spécialiste de la natation, il se contente de lire la feuille préparée par Marco. Les exercices sont donnés par bloc de 700m environ et la plupart contiennent une partie en rythme moyen à rapide sans vraiment aller dans les sprints. Marco arrive au milieu de l'entraînement et continue étrangement avec la même technique. On ne s'étonne plus trop, car on avait déjà remarqué qu'il ne donne pas de conseil ni de correction de tout l'entraînement. Au total, nous avons nagé pas moins de 4'300m, le tout assez rapidement puisque les gros blocs d'exercices ont limité les pauses pour les explications.

Le dîner est bien mérité ; il commençait par ailleurs à se faire attendre. S'en suit une petite séance de questions individuellement (ou plus ou moins, puisque l'on a fait cela en commun Valentin, Léandro et moi accompagnés par nos papas et Alain Schmutz) à Claude Amman. Nous devons (les jeunes) mettre un terme à celle-ci abruptement car nous sommes attendus en salle de gym pour le deuxième entraînement.

Pierre, dans son domaine cette fois-ci, nous exercera notre coordination et notre technique de course au cours de quelques petits exercices très typiques pour ceux qui connaissent la moindre la PPG. Nous passons un par un et il corrige chacun d'entre nous individuellement. Énormément de conseils ont donc été distribués au cours de cette bonne heure. On peut toutefois reprocher le fait que le temps d'attente est long (quand une trentaine d'autres font la queue pour le même exercice). Ce travail aurait été nettement plus profitable sur un petit groupe.

De retour à la maison, Pierre-André nous dira que, après discussion avec Claude, Marco ne donne pas de conseil pendant ses entraînement pour ne pas entrer en conflit avec les coachs personnels des athlètes (quelques-uns d'entre eux s'étant plaint les années précédentes). Comme nous avons fait la demande pour ces conseils, il nous les enverra peut-être par mail prochainement. C'est moins bien qu'en live mais on peut toujours espérer que les prochaines fois, il nous corrige d'office.

Voilà, c'est tout pour cette journée. La prochaine réunion avec les cadres sera le camp à Tenero durant les vacances de février. Comme disait Valentin dans la voiture en rentrant: "On va bien s'amuser pendant cette semaine... on va bien s'entraîner aussi, mais bien s'amuser"

A bientôt,
Daniel



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée

Sursee (+ AG)

Hier avait lieu la deuxième réunion des cadres de cette année (et c'est aussi la dernière.... on passe bientôt à l'année prochaine, non ). Bon allez je vous rassure, il y en aura d'autres encore cette saison.

RDV donc à 7h du matin au parking de la Blécherette pour partir tous groupés dans la voiture des Antilles (que l'on remercie beaucoup pour le trajet par ailleurs) direction Campus Sursee. Au alentour des 9h là-bas, on a tout d'abord le droit à une petite théorie. Pas mal de répétitions par rapport à la dernière fois et quelques nouveautés principalement sur l'entraînement des pros (comme si on en était déjà !). On apprend donc qu'on doit faire minimum 16km de natation, 160km de vélo et 55km de course par semaine... ils s'étonnent ensuite que personne n'atteigne ce minimum.

Test 8x100m

On part ensuite à la piscine qui se situe dans le même bâtiment juste en-dessous. Avec Jean-Claude et Valentin, nous sommes dans la première série, ce qui signifie qu'il ne nous reste que 20-25' avant le début du test. Échauffement chacun pour soi, puis départ. Comme d'habitude, ça part très fort  : même Nils (le meilleur nageur, il m'a pris passé 50m sur les 800m) en sera étonné à la fin.

Pour moi, les premiers se passent très bien. Je prend tout de suite un peu d'avance sur Jean-Claude qui est dans la même ligne que moi et nage au même rythme que Robin dans la ligne d'à côté. Entre le troisième et le quatrième, il me semblait être égalité avec lui mais après les 10 secondes de pause, je repars avec 2 bons mètres à mon avantage. On a les deux exactement le même tempo jusqu'à la fin (malgré certainement une baisse de régime). Je finis en 9'56", à quelques secondes de mon temps de septembre : tout à fait normal. Robin reste 3" derrière ; Jean-Claude doit se situer entre 10'10" et 10'15".

Après quelques brasses de retour au calme, on doit attendre que les autres séries fassent leur test. S'ensuit deux petites séries progressives (de lentement à moyen-vite, pas de sprint) avec un peu de 4 nages. Juste 1km avant de quitter le bassin.

Après-midi en salle

Après un bon petit diner à la cafétéria et une photo de groupe sur les escaliers, direction la salle de gym. Quelques tours en course et des petits exercices de rapidité par deux en guise d'échauffement. Vient ensuite la série endurance et force : Corde à sauter - pompes - corde - abdos - corde. D'abord 90" de chaque, puis 60", 30", 15", et on aime tellement ça qu'on remonte la pyramide. Les longues séries (bien qu'à faire moins dynamiquement que les plus plus courtes) sont quasiment impossible à tenir pour les pompes. Après cela, les exercices sont nettement plus courts : ce ne sont que des exemples que l'on pourrait refaire chez nous.

Une bonne douche et il est déjà l'heure de rentrer. Au revoir et joyeux Noël à tous, rdv le 17 janvier avec les parents cette fois-ci puisqu'ils auront leur réunion à eux (pendant que nous on s'entraine).

AG

Retour avec un petit détour par la périphérie de Bulle pour déposer Léandro. A peine une demi-heure à la maison, puis départ à l'AG. Résumé des activités du club, mais également suivie d'une partie un peu plus festive.

Longue journée donc, mais c'était très sympa... aussi bien d'un côté que de l'autre !

Daniel



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée

Medical Days

Voici quelques nouvelles sur les Medicals Days qui ont eu lieu hier et aujourd'hui à Macolin :

Test 3000m

Hier, après une séance d'information sur iXmate (logiciel pour le journal d'entraînement), sur le fonctionnement des cadres Nachwuchs pour l'année prochaine, le Suisse Triathlon Circuit 2010, ..., nous avons couru un 3'000m sur stade. Ayant tous fait une période de pause dernièrement, le départ est plutôt lent (1'21" au 400m). Valentin donne ensuite un coup d'accélération auquel seul Robin Bareth va répondre. De mon côté, j'ai un peu peur de me griller un peu comme au quart de marathon récemment. J'accélère donc un peu plus tard, avec Daniel dans mes talons. Le rythme est régulier, derrière personne ne nous suit et on ne perd plus trop de terrain sur les deux devant. Robin cale un peu sur la fin, mais j'arrive juste pas à le rattraper : Valentin finit premier en 9'33", moi 3e en 9'45" et Daniel juste deux secondes après moi.

Le résultat est presque 20s moins rapide qu'en septembre (dû à la période de pause), mais très bon en comparaison avec les autres membres des cadres !!

Aujourd'hui

Ce matin, déjeuner à 7h avec tout le monde, puis 3 étapes à effectuer individuellement :
Visite médicale, en premier lieu. Rien à signaler, si ce n'est un "raccourcissement de la chaîne jambière postérieure (soléaire) bilatéral" (en français, les muscles des mollets un peu moins souples que le reste du corps) et un taux de fer assez bas.

Après cela, discussion avec Claude Ammann et Reinhard Stanke sur nos forces et faiblesses en triathlon, nos entraînements, ..., rien de bien particulier.

Enfin, tests concernant la force du tronc : gainage sur le ventre, sur le côté, et muscles dorsaux. Il faut effectuer un mouvement par seconde le plus longtemps possible. (pour ma part respectivement 2'39", 2'00" et 1'49")

Prochain rdv

La prochaine réunion avec les cadres aura lieu le 12 décembre prochain à Sursee pour effectuer les tests de natation, soit 8*100m avec 10" de pause entre-deux. Affaire à suivre...

Jean-Claude



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée