Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Zytturm Triathlon Zug

2e triathlon du circuit après Morat, mais un triathlon un peu spécial de par son format : 300m de natation, 7,5km de vélo sur 3 allers-retours et 2km de course sur 4 petites boucles le tout à effectuer deux fois. Tel était le programme de samedi dernier.

Temps maussade au lever

Le matin je me réveille relativement tôt avec un gros point dans le ventre qui me fait mal. Je reste couché un moment, mais finis par me lever et aller déjeuner. La douleur se fait plus forte en mangeant mais elle passera heureusement rapidement une fois recouché (le ventre plein) sur le divan avec la couverture de « bébé malade ». Bref, un petit incident de passage vite oublié.

Tandis que les regards au dehors ne se font guère réjouissant à la vue de la pluie déjà bien installée, Jean-Claude jette un coup d’œil à la météo sur internet et nous prédit (ou plutôt nous lit) « fortes averses jusqu’à 17h, suivies de quelques éclaircies en soirée ». Bon, avec un départ à 17h35 pour nous, le tout est d’y croire. On décide quand même de changer la roue avant, préférant tout de même les roues alu pour le freinage que nos roues carbones et la différence sur les bouts droits doit être quand même relativement faible. Suite à nos déboires de rayons avec les roues Tec, on joue la sécurité : Jean-Claude pique la roue avant à papa et moi celle à maman. Pas grand-chose à changer pour celle-là (juste les patins en fait). On prend même l’autre roue dans le coffre au cas où il ferait meilleur.

Conditions idéales

Plus l’on approche de Zug et plus il me semble que le temps s’améliore. Arrivés sur place, on hésite même à rechanger la roue mais on préfère finalement laisser en l’état comme le parcours vélo est composé de pas mal d’allers-retours. Aux alentours de la zone de transitions, on salue toutes nos connaissances : nos concurrents, mais aussi les amis de Zug, de Vevey, du Tessin, les adultes du Rushteam (les plus jeunes étant en course) et d’autres… on en connaît du monde dit donc ! Apprenant que la natation a été annulée pour les courses Youthleague, nous nous empressons d’aller toucher l’eau. Et sa tiédeur nous impressionne ; elle donne même envie à vrai dire !

Nous allons ensuite trotter un peu le long du parcours, puis revenons écouter le briefing. Après l’essai de transition très bien réussi au Stroke&Stride de mercredi passé, nous avions décidé de mettre la néoprène. Nous sommes à priori les deux seuls à la mettre (Ivan Minini la mettra ensuite en nous voyant l’enfiler) mais je ne pense pas que ce sera pénalisant. Le speaker annonce alors plus que dix minutes avant le départ et l’enfilage se fait donc express… avant qu’il ne se ravise : le départ est à 35 et pas à 25. La combi est déjà fermée et il fait presque chaud à attendre là au soleil. Mais bon, quelques petits sauts et pas de course et l’annonce des athlètes arrive déjà.

Bonne course

Je suis le premier à être appelé et vais me placer sur le ponton, d’abord au milieu avant de me décaler un peu sur la droite. Les autres se mettent petit à petit, quasiment tous à ma droite. Le départ est ensuite donné. Je plonge et nage droit devant en levant quelques fois la tête en direction de la bouée, puis je rejoins Nicola à droite. Virage à la première bouée juste derrière lui, un peu à l’extérieur et j’en profite pour le dépasser sur le petit bout avant la deuxième bouée. Sur le retour, je suis en tête avec Jean-Claude à ma droite et quelqu’un (certainement Nicola) qui me touche les pieds. Il est difficile de repérer où se trouve la sortie, mais je crois que l’on ne s’est pas trop trompés. Sortie de l’eau premier donc en même temps que Jean-Claude et suivi par Nicola, Ueli et Martin (un autrichien). A la transition Martin et Ueli prennent la tête. Je glisse avant de monter sur le vélo. Rien de grave cependant et en tirant un petit bout pieds sur les chaussures j’arrive à m’accrocher à Jean-Claude et Nicola. Nous ferons tout le vélo ensemble. Jean-Claude a peut-être tiré un petit peu plus et Nicola un peu moins mais au final c’est resté « assez gentil ». Nicola descend du vélo le premier (enfin, de notre groupe car Ueli et Martin sont déjà devant). Je me fais un peu coincer par Jean-Claude vu qu’on a les places côtes-à-côtes et peine à enfiler mon vélo dans la fente en bois. Bref, j’ai un petit retard au départ à pied mais parviens à rejoindre mes deux collègues de vélo. Sur le dernier tour càp, je prends même une légère avance pour replonger seul dans le lac.

A la deuxième natation, j’ai l’impression d’être un peu balloté et de ne pas super bien glisser (Pierre-André me dira pourtant à la fin de la compétition que je n’ai perdu que 10 secondes sur la première natation en combi). Je m’élance alors sur le vélo tout seul. Je dépasse quelques féminines et vois au premier demi-tour Jean-Claude et Nicola ensemble. Je pense toutefois avoir encore des chances de finir le vélo seul ; pas la peine de les attendre et de toute façon mieux vaut qu’ils me rattrapent si jamais le plus tard possible. Au deuxième tour, l’écart a presque diminué de moitié mais bon la moitié du vélo a aussi déjà été effectuée. Pourtant, un peu moins d’un tour après les voilà dans ma roue. Ils ont l’air de vouloir rester derrière pour se reposer un peu. Je reste un petit moment devant mais ralentis sciemment le rythme. Ensuite de cela, Jean-Claude se décide à passer avant le demi-tour. Il tire un peu plus longtemps que Nicola et moi sur le retour même si cela reste acceptable car on prend le temps de boire et d’ouvrir la combi. On sent que la dernière course se prépare et elle sera décisive !

Avant le passage dans la zone de change des plus jeunes, Jean-Claude gagne un ou deux mètres et redonne donc un petit coup d’accélérateur sur les derniers hectomètres. Je m’accroche à lui et fais plutôt une bonne transition cette fois-ci qui me permet de sortir en tête. J’attaque tout de suite avec un rythme rapide pour faire d’emblée l’écart. Jean-Claude me suit et remet même une couche avant la moitié du tour déjà. Il tire ensuite un bon tour et demi, mais je ne lui laisse jamais un seul mètre. Il faut toujours rester dans ses pieds. Le rythme est bon et il ne faut pas lâcher. Après cela je repasse une fois devant et Jean-Claude reprend vite les commandes. Je me sens très bien. Je décide donc de le laisser faire encore un bout avant d’accélérer un peu sur le dernier tour où Pierre-André me dit d’essayer de rattraper Lars juste devant. Je continue au même rythme avec une légère avance sur Jean-Claude et mets finalement une ultime accélération pour assurer ma troisième place. Je passe d’ailleurs Lars à ce moment, confirmation que l’on a plutôt bien couru car il a d’habitude de meilleurs temps que nous sur la partie course à pied (bon ne comparez pas le Run2 cette fois-ci car il a fait un tour en trop).

 

Voilà donc pour le récit de la course. Je suis content de ma performance. Martin et Ueli sont assez loin devant mais sinon la compétition s’est très bien déroulée… notamment la partie course à pied qui n’avait pas été exemplaire à Morat. Maintenant, nous avons une petite pause le week-end prochain. Puis nous ferons la course à pied de Destiny avec le Team Sport Attitude le 2 juillet et la coupe d’Europe junior le 9 juillet à Holten.

PS : Allez faire un petit tour dans l’album photo si vous n’étiez pas là, avec une bonne quinzaine de passage dans la zone de change ça devait être très joli pour les spectateurs et ça donne l’occasion d’avoir quelques photos bien réussies…

1 commentaire
Woaaaaw !!! Un grand BRAVO les garçons pour vos magnifiques performances et un grand M... pour les exas de cette semaine ! A tout bientôt !
Nicole

par nibel64 le 20-06-2011 à 15:25


Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Morat à froidDestiny→