Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Journée de test à Bulle

Réveil matinal ce matin. Enfin, à peine plus matinal que les autres jours, mais 6h35 c’est tout de même tôt pour aller faire du sport, non ? Bref, les yeux à peine ouverts, j’attaque deux tartines et quelques louchées de Champion afin de faire le plein d’énergie pour la journée. A peine fini, départ en voiture pour rejoindre la piscine de Bulle.

Natation en matinée

Le temps est au grand beau dehors, au moment de s’enfermer à l’intérieur pour la matinée, on envie presque Gianna et Pierre-André qui partent pour un tour à vélo. Mais l’esprit est déjà concentré sur ce qui nous attend : 8h50, première série de 400m crawl. Objectif : confirmer le temps de Pully (4’59’’) et si possible sous les 4’55’’ ! A l’échauffement, j’ai vraiment des bons appuis et une bonne sensation de glisse, je me dis alors que ça peut le faire.

Top départ : j’essaie de fixer Daniel et Leandro qui nagent en même temps que moi. Le bon feeling de l’échauffement se confirme sur les premiers 150m, mais il me semble avoir de la peine à hausser (ou à garder rapide ?) le rythme des tours de bras sur la fin (c’est pourtant pas faute d’avoir essayé). Moyennement content donc à l’arrivée, je m’attends à ce qu’on m’annonce un temps légèrement supérieur à cinq minutes. Bonne surprise : ce sera finalement 4’56’’, en concordance parfaite avec mes résultats de ces derniers temps. Daniel me prend quant à lui une bonne demi-longueur, soit 4’45’’ pour sa part.

Une pause est prévue avant le 50m sprint. Je regarde quelques séries après la notre puis la montre et vois avec surprise qu’il ne nous reste qu’une demi-heure de temps devant nous. J’avale vite une moitié de Powerbar et commence à me reconcentrer avant de remarquer qu’il nous reste au fait une heure de plus : ouf ! on peut se poser un moment, discuter, écouter un peu de musique, … jusqu’à replonger dans l’eau un petit quart d’heure avant notre deuxième course de la journée. Même série de nouveau pour le 50m : je retrouve donc Daniel, Leandro et Nicolas à mes côtés. Je me dis qu’il faudra réagir au plus vite : sur une distance aussi courte, chaque fraction de seconde est bonne à prendre !

A la limite du faux départ, je suis en tout cas le premier à plonger dans l’eau. Pas de questions à se poser dans cette discipline : à fond jusqu’à avoir touché le mur final. Leandro remporte le sprint, mais je fais un bon temps en 28’’11. A la sortie de l’eau le chronométreur m’avoue que ça ne servait à rien d’anticiper le départ puisqu’ils démarrent le chrono lorsqu’on plonge : bien essayé, mais rien gagné sur ce coup là !

Course à pied

Après un passage par la Migros de Bulle pour réchauffer notre plat de pâtes au micro-onde, on rejoint bien en avance le stade de Bulle où se déroulera la deuxième phase de cette journée de tests. On se pose donc à l’ombre dans les gradins avec les autres athlètes pour attendre patiemment notre heure. Le 5’000m est prévu à 14h45, on commence donc à s’échauffer une heure avant environ. Petit footing léger dans les bois environnants pour se mettre en jambes. Une gorgée d’eau toutes les dix minutes environ tant le soleil tape fort. Il fait vraiment très chaud, donc je n’exagère pas trop avec les exercices et reste le plus possible à l’ombre ou avec la casquette. Vingt minutes avant l’heure H, petit gel énergétique (celui testé lors du tour à vélo la semaine passée : On voit ceux qui suivent les newsclin d'oeil). On enfile aussi les pointes : c’est la première fois de la saison, mais ça fait quand même un plus non négligeable…

Quinze bonnes minutes après l’heure prévue, on nous propose de rejoindre la ligne de départ (pas le mieux pour se préparer mais on fait avec !). Je prends tout de suite le commandement de la course avec de très bonnes foulées. L’objectif est simple : passer le premier mille sous les 3’10’’ et ensuite tenir du mieux qu’on peut sur la fin. Mais les pointes m’emporte dans mon élan : sans avoir l’habitude du rythme avec pointes, je tire le premier 200m en 32’’ et (bien qu’après avoir ralenti un peu) passe le premier 1'000 en 3’00’’. De quoi se griller rapidement ! Je me sens pourtant très bien après ce kilomètre express et prend un bon rythme pour passer le 2e kil en 6’16’’ : pile dans les temps ! C’est 200m plus tard que je comprends ma douleur lorsque je baisse subitement le rythme et Daniel passe devant. Il ne reste plus qu’à s’accrocher (ça faisait bien partie de l’objectif ?).

Sauf que s’accrocher jusqu’à 3’000m, ça passe encore (9’40’’), mais le 4e km est vraiment dur. Heureusement qu’il y a des verres d’eau pour se rafraîchir (dommage que ça ne fasse pas aussi partir le mal aux mollets...). A trois tours de la fin, je relance un petit coup en me disant que la fin approche gentiment. Le rythme revient légèrement mais on a vachement payé le « passage à vide » : 4e kil en 3’34’’ ! Daniel me mets encore deux secondes sur le dernier 100m. Il finit en 16’32’’, très proche du temps qu’on voulait effectuer.

Sur le moment, je m’en veux d’être parti au suicide de la sorte ; et de retour à la maison je me dis que c’est peut-être mieux comme ça : pour gérer la course en pointes, il aurait fallu faire des séries avec aux entraînements … et commencer aussi tôt risquait bien de nous griller pour le début de la saison en juin ! Globalement assez satisfait de mes chronos qui reflètent bien mon niveau de forme actuel : reste encore à s’affûter en vélo et enchaînements pour préparer une saison de folie !!



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←2'000km...Récit du week-end avec la journée des Rushkids→