Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Jour 3

A Sant Féliu, les jours se suivent et ne se ressemblent pas vraiment : fini l’agréable soleil du week-end passé, c’est une pluie fine qui nous accueille le matin en se levant. Fini aussi l’enchaînement de cols d’hier, place aujourd’hui à un tour plat (ou vallonné), un peu plus long aussi. Départ donc à 9h30 sous la pluie, assez fine pour ne pas trop gâcher notre humeur mais assez tenace pour mouiller la route et traverser le K-way après 20km environ. Il ne fait pas spécialement froid : 12°C – enfin, pour nous autres habitués du climat suisse. Il faut dire que les cyclistes espagnols croisés ce week-end sortaient en cagoule par 15°C ! Bref, départ donc à un bon rythme sur le parcours du prologue (le vrai, cette fois-ci), puis la traversée sur Caldès de Malaveda désormais bien connue. Ensuite, nouvelle route aux alentours de l’aéroport de Gérone. Les premières pauses sont pour sortir la carte, personne ne voulait s’arrêter sous la pluie avant !

Après quelques zigzags dans la plaine, on attaque la (petite) montée sur Castell de Brunyole et la pluie cesse gentiment. Arrêt pique-nique+pipi au sommet et légère descente dans le vallon de l’autre côté. Rien de bien difficile mais dans un virage à gauche, l’eau ruisselante a amené des gravillons au milieu de la route. Je les vois au dernier moment : pas le temps de freiner ni de les éviter que la roue avant a déjà dérapé et je me couche littéralement sur le côté gauche. Résultat : déchiré le pantalon au niveau du genou et de la hanche, le vélo a juste quelques marques sur la manette de frein. Je me remets donc en selle (pas le choix, on était juste au point le plus éloigné de l’hôtel !) et on continue tranquillement notre tour.

On passe en partie sur la route nationale, faute d’avoir trouvé la petite route censée nous ramener vers Llagostera. P-A attaque chaque petite bosse, semblant plus en forme à chaque kilomètre parcouru ; pour ma part je sens tirer un peu ma hanche gauche depuis ma chute. Arrivés à Llagostera, on décide alors de monter encore le Romanya  et de rentrer en faisant le tour par derrière. Alors que P-A et Daniel s’amusent à faire des petites attaques, je monte en souplesse pour éviter de forcer sur mes plaies – ça fait un peu l’accordéon mais on arrive en haut presque en même temps. On rejoint ensuite le bord de mer où la route est alors presque sèche pour rallier l’hôtel après un périple de 125km effectué à 26km/h de moyenne environ.

Il est temps de se déshabiller pour aller à la douche et de constater qu’il y a effectivement deux belles plaies sur la hanche et le genou (où il a fallu désincruster le pantalon déchiré !). A la place de la piscine, ce sera pour moi séance désinfection à la pharmacie ... en espérant que ça soit bon pour demain.



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Jour 2Jours 4 et 5→