Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Quand on dit que le repos fait partie de l'entraînement...

Début de semaine difficile

Lundi soir, vacances scolaires obligent, nous devons nous rabattre sur la piscine de Chavannes pour notre entraînement natation. Daniel finit les cours à 19h, on se retrouve donc en pleine "heure de pointe" dans l'eau. Tant pis, on rentre dans la première ligne, il y a déjà 4-5 personnes qui nagent. Durant l'échauffement, j'ai l'impression qu'à chaque bassin je dois mettre une petite accél pour suivre Daniel qui fait des dépassements en chaîne. Du coup, on évite tous les exercices du genre pagayage, battements, ..., pour ne pas embêter les autres nageurs. Après une demi-heure environ, alors que les trois filles de Morges-Natation arrivent au bout de leurs 100m 4 nages, Céline attaque du "nage de chien" et un autre des battements bien puissants : sacré chenit pour s'engager. Ni une ni deux, Daniel s'est déjà engouffré dans un petit trou et je m'efforce de le suivre, lorsqu'au milieu du bassin je croise un nouveau qui nage en water-polo du côté gauche de la ligne !! Visiblement il y avait tellement de mousse qu'il n'a pas compris qu'on tournait. Le gardien accoure pour lui expliquer gentiment comment nager et ils (avec son copain) passent les trois-quarts du temps restant contre le mur, nous compliquant fortement la tâche pour les culbutes. Je force un peu la place deux-trois fois, sinon on tourne à 5m du bord. Assez fatigué après 3km, on rentre à la maison en se promettant de venir plus tôt mercredi.

Mais avant, un fartlek est prévu mardi soir. J'y vais directement après une leçon d'auto-école et un cours de SHS. Au programme : 15*1'-1'. Il souffle pas mal au bord du lac et on profite de faire les accéls entre Ouchy et la Tour Haldimand, car la route est éclairée et surtout fermée pour la Semaine Olympique. Tout va bien sur les premiers, puis je perds un peu sur Daniel et Sébastien à partir de la dixième série. Simon accélère sur le dernier et je donne tout ce que j'ai pour finir devant ; du coup, les mollets tirent fortement dans les 20-25' de footing pour revenir sur Dorigny.

Mercredi soir, à 17h00, je suis encore en grande discussion avec l'assistante sur ma série d'exercice de physique (exprimer la vitesses et l'accélération en coordonnées cylindriques et sphériques). Je file rejoindre Daniel au plus vite à Chavannes. Pas très content de mon retard, il attaque l'échauffement en 4e vitesse. Je le suis, mais mes pensées sont ailleurs (plutôt sur des histoires de projections en cosinus et sinus...). J'ai d'ailleurs pas grand souvenir des exercices qu'on a fait. Daniel me le rappelle maintenant : c'était 10*75m rapide, pour simuler une distance de course, avec une pause relativement courte entre deux (15-20s).

Reposé, les perfs sont meilleures

Vous avez dû vous poser des questions en lisant le titre, et bien les explications arrivent pour ceux qui lisent jusqu'au bout (c'est pas encore fini, rassurez-vous !) : en effet, jeudi soir, je rentre à 16h15 environ de l'EPFL. Il reste des exercices à finir, un chapitre de chimie à lire, ..., en bref plein de choses à faire. Je mange un petit truc (j'ai horreur d'aller courir le ventre vide) puis me pose sur le divan avec le livre de chimie. Après une demi-heure de lecture, les paupières ont tendance à se fermer toutes seules : ça sert à rien d'insister, je pose le livre et entame une petite sieste d'une demi-heure. Réveil à 18h, on se prépare pour partir courir dans le froid glacial de cette semaine... Mais j'ai de bonnes sensations (à part un léger reste de courbature aux mollets datant de mardi). Pas trop de petits sauts casse-pattes (il faut croire que c'était que la première fois, pour montrer aux nouveaux que l'entraînement n'est pas toujours facile...). La série me paraît assez longue (500-1000-500, puis 5*300), elle passera au fait bien vite. Je prends les devants au débuts, 500m "en-dedans" en 1'38", Sébastien, Daniel et Simon suivent droit derrière. Petite accélération sur le 1000m, sans vraiment m'en rendre compte (3'08"). Daniel passe pour le deuxième 500m, j'ai l'impression qu'il hausse le rythme. C'est au fait assez régulier (1'33"), en constante accélération. Grosse pause avant d'enchaîner les 5*300m que je fais tous devant, les jambes répondent très bien, je me fais vraiment plaisir (54" - 52" - 51" - 49" - 45"). Juste avant le dernier, Sébastien demande : "Vous comptez encore accélérer sur le dernier ?", ce à quoi je suis forcé de répondre simplement "oui", non sans craindre un peu le fait d'avoir tiré durant toute la séance. Seul Matthieu arrive à me faire un peu peur, mais je finis fort et satisfait d'arriver à 45" sans les pointes. Ce que je crains maintenant, c'est de partir comme l'année passée au quart de marathon la semaine prochaine. Il faudrait viser les 3'30"/km, mais je pense qu'emporté par la ferveur de la course, j'aurai beaucoup de peine à me retenir...

Enfin, hier soir, retour à Chavannes. Presque personne dans l'eau, les sensations de glisse sont les mêmes qu'en début de semaine, mais l'entraînement me paraît plus agréable. Au total, 3000m de nouveau, avec 5*100m et 10*50m notamment en alternant respiration, rapide et glisse.

 

Voilà pour cette semaine,

Jean-Claude

 

PS : Le site a environ un an aujourd'hui, déjà 53 news et plus de 2'600 visites. Merci de votre fidélité !



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←La course fait des envieux...Quart de Marathon→