Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Triathlon de Lausanne

On pourrait presque parler de Jour J. Pas de championnats suisses, non, une course du circuit national junior. Mais pas n'importe laquelle ; Lausanne c'est LE triathlon à ne pas manquer en Suisse, à la maison qui plus est. Pourquoi celui-là ? Parce que Lausanne est le mieux organisé (indications et sécurité sur le parcours, installations au bord du lac, cadre idéal, beau temps chaque année, ...) et que, depuis quelques années, ça se sait. Tout le monde vient donc, ça se bouscule déjà pour prendre les dossards à midi le samedi (pour la course dimanche matin !!) et l'ambiance est incomparable.

Chapeau donc à tous les responsables, organisateurs, bénévoles et autres aides pour leur travail. Les légers couacs (parcours à pied relativement long en sortant de l'eau et beaucoup de monde sur le parcours vélo) sont vite pardonnés quant on sait ce que représente une telle organisation (avec en plus les exigences de l'ITU à gérer pour les championnats du monde).

La course

Lausanne méritait bien ces quelques compliments, mais je pense bien que vous lisez plutôt cette news pour avoir des informations sur ma course... Cette fois-ci, nous arrivons tôt sur le lieu de la course, soit à environ 6h30. Le départ étant à 8h, ça nous laisse le temps de s'installer confortablement dans la zone de change et de s'échauffer en douceur. Rien à signaler donc jusqu'à l'annonce du speaker vers 7h15 : "Les juniors partent avec le short-distance, sur 500m de natation et la néoprène est autorisée". On fera donc la course avec, ça permet de ne pas se faire couler par les adultes... Après les relais, les "vétés" et les femmes vient donc notre tour.

Je m'avance en premier sur le ponton et choisis une place en face des bouées à rejoindre. Enfin, on ne les voit plus à cause du soleil se levant gaiement sur Ouchy mais je distingue plus ou moins la direction à viser. Beaucoup d'adultes autour de moi, pas de juniors. Il va donc falloir partir vite pour ne pas se retrouver coincé. L'astuce que je trouve est de coincer les pieds sur le bas du ponton. Peu après l'annonce des trente secondes restantes, je lâche la main du ponton et pagaie un peu pour rester contre. Dès le top départ, je pars en flèche sous l'eau pour ressortir largement devant les adultes placés à mes côtés, le tour est joué !

Peu après, je vois un petit groupe avec notamment Daniel et Cervantès sur la gauche et un autre à droite, visiblement aussi des juniors. Impossible de voir la bouée, je me mets donc dans les bulles (les deux groupes se sont resserrés juste devant moi) et attends d'arriver au virage. Sur le retour la visibilité est meilleure, le parcours me semble passer assez vite. En sortant de l'eau j'aperçois Leandro juste devant, puis un groupe avec Valentin, Daniel, Robin et quelques autres...

Je prends mon vélo et démarre mes TROIS boucles. Montée d'Ouchy en moulinant puis grosse plaque à côté de la Place Milan et rebosse pour arriver sur l'Avenue de Provence qui file à environ 60km/h. Virage à gauche pour attaquer la Vallée de la Jeunesse sur les freins (un peu crispé par moi-même et gêné par les autres concurrents à dépasser). J'y perds de vue Leandro au premier tour, visiblement plus à l'aise que moi en descente... Retour à plat au guidon de tri avant de renchaîner tout ça. Je tiens un bon rythme sur la deuxième montée d'Ouchy qui me permet de rattraper Daniel et Robin. Robin propose de prendre des relais dans l'Avenue de Provence. Je dis pourquoi pas (plein d'autres ne se gênent pas de le faire) et prends le premier relais dans le faux plat descendant. Robin passe devant au début de la descente et prend plus de risques que moi. Daniel a beau me dire de freiner moins, il nous a pris une bonne vingtaine de mètres qu'on reprend sur le retour à plat. Un adulte nous dépasse vers la Place Milan et on s'accroche comme on peut. Robin se met dans sa roue directement mais se fait vite repérer par une moto qui va le suivre jusqu'à Bellerive où il reçoit une pénalité. Il coupe un peu son effort, je le rattrape et Daniel prend un peu de terrain dans la dernière montée de l'Avenue d'Ouchy. Juste après la tour Haldimand, Robin me fait signe qu'il abandonne à cause de sa pénalité.

Partir à pied ne me pose pas tout de suite de problèmes, mais ils viendront assez vite. Juste après le demi-tour, je sens une douleur progressive dans l'épaule gauche (que j'avais faite masser par ma maman le jour d'avant pour la même raison). Rapidement, il me deviens douloureux de tenir le coude plié et j'essaie de secouer un peu le bras pour me détendre. La douleur passe au début du deuxième tour, mais le style de Genève n'est plus là. Dur d'accélérer même si je sens l'écart avec Leandro se réduire progressivement. Je finis juste 14 secondes derrière lui, incapable de hausser le rythme pour le rejoindre...

C'est seulement après l'arrivée que j'apprends avoir pris la 4e place ! Un groupe de 5 a en effet fait un tour de moins à vélo (pourtant un junior devrait savoir compter jusqu'à trois, non ? clin d'oeil Mais ça arrive à tout le monde, ça me rappelle le mini-marathon ou l'Indoor Triathlon au Luxembourg...) et le premier (comble de malchance) s'arrête après un tour à pied en voyant les 5 autres faire un sprint à l'arrivée... C'est bon pour nos points du circuit, ça (même si on préfère toujours les gagner à la loyale) !!

Jean-Claude

PS: Bravo à l'équipe de Suisse pour avoir défendu victorieusement leur titre de champion du monde par équipes et à Daniela Ryf pour sa médaille de bronze d'hier...



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Natation, dans un lac mouvementéUster triathlon→