Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Züri-Triathlon

En marge de l'ironman s'est déroulée une manche du SwissTriathlon Circuit ce samedi à Zürich. Une fois de plus, la course junior est angencée tôt le matin (8h20), ce qui oblige de faire le voyage le jour d'avant et de dormir sur place (très agréablement chez le parrain à Nadine, à environ 15 minutes du départ). Le temps est malheureusement moins beau que chez nous, et c'est la pluie qui nous accueille comme à Nottwil.

Le samedi, il pleut légèrement lorsqu'on se lève (soit vers 6h), mais ça va s'arrêter assez rapidement. On place nos affaires dans la zone de change... pas de contrôle (dossard, casque, guidon de tri, ...) : visiblement les bénévoles se réservent pour le lendemain ! Bref, on part s'échauffer à pied sur la fin du parcours pour répérer au besoin l'arrivée. J'ai un peu mal au ventre, rapidement un point au début de l'échauffement mais ça passe en une petite dizaine de minutes. L'heure avance vite (au contraire des ligne de ma news...) et il faut déjà aller vers le départ natation pour finaliser les préparatifs. Je décide d'aller dans l'eau environ 10 minutes avant : elle est meilleure que l'air (23.8°C contre ~13°C) et il fait presque froid en ressortant se placer sur la berge...

La course "short-distance"

Il faut donc courir quelques mètres jusqu'au bord de l'eau puis plonger avant de nager réellement... pour environ 5m avant de se faire couler par la droite ! Je jette un coup d'oeil avec l'intention sur le moment de me venger lorsque j'entrevois du orange sur la combi... on ne va quand même pas se couler entre frères !! (Même si c'était pas très gentil de sa part...)

La course continue et bien que je ne sois plus placé avantageusement à ce moment, j'essaie de remonter un peu avant la bouée ... pour me retrouver dans une position similaire à celle que j'avais à Sempach, soit premier poursuivant légèrement distancé par un groupe de tête. Je dois zigzaguer un peu car il faut souvent corriger la direction en sortant la tête de l'eau jusqu'à remarquer tout à coup que l'île sur laquelle on doit passer est directement à ma droite : on nous avait dit de viser une bouée orange plus loin, je pensais qu'on la prenait (mais je suis visiblement pas le seul à avoir fait ce petit détour). Une sortie à l'australienne et 30m de natation plus loin (soit 500m en tout), je sort de l'eau en 7e position et chose notable j'ai déjà rattrappé quelques populaires partis 10 minutes avant nous...

Première transition normale et je pousse mon vélo à la sortie de la zone de change. Premier problème : la sortie est littéralement bouchée par des "popus" incapables de monter sur leur vélo ! Il faut se frayer un chemin et ce sera malheureusement pareil sur tout le parcours vélo : dépassé au moins 100 concurrents en freinant, se décalant, relançant, ... . Pas trop aimé le parcours vélo, malgré de relativement bonne sensations.

Petite anectode : J'arrive lancé, sans me soucier, au deuxième demi-tour à fond. Le hic : les nouvelles roues achetées jeudi passé freinent un peu moins bien que les anciennes (carbone+mouillé oblige). J'en suis quitte pour une toute petite frayeur, mais je prends un peu plus de marge pour les suivants (de demi-tour). On en avait pas encore parlé, c'est vrai, mais c'est notre dépense "de l'année" : plutôt que de gaspiller notre argent par-ci par-là, on avait économisé, puis comparé sur internet et demandé des avis avant de se décider pour les Easton EC90aero (56mm de profil pour un peu moins de 1350g nues pour les connaisseurs...)

Difficile de dire pour l'instant si elles font vraiment gagner du temps (c'était quasiment la première fois à Zürich...) mais c'est agréable à rouler et ça donne un look d'enfer au vélo...

La course fut la partie la plus pénible : comme jeudi à l'entraînement, horriblement mal aux mollets, presque des crampes... je me fais dépasser par Tobias et termine en dépassant malgré tout un populaire chaque 10m environ... non j'exagère quand même un peu.

Le cadre...

Ce week-end, à Zürich, c'était l'Ironman, point. La compétition est toujours aussi mythique mais j'ai trouvé qu'il manquait cette l'ambiance qui va autour (celà n'enlève bien sur rien à la perf exceptionnelle des "finishers"). Et à Zürich (encore plus qu'ailleurs), les juniors servaient à mon goût un peu de mise en bouche, coincés dans un mini-trou de la grille horaire, et tant pis si c'est au détriment de leur plaisir... c'est dommage !



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Traversée Lutry-VilletteNouvelles roues : Easton EC90 Aero→