Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Tri de Morat

Les tris s'enchaînent, mais ne se ressemblent pas forcément : la température, tout d'abord. Celle de l'air n'a pas réussi à franchir les 10°C ce dimanche à Morat, c'est pas un record pour la saison ! Celle de l'eau est annoncée à un petit 15°C, qui me fait un peu peur au début. Mais c'est une fausse idée : en rentrant dans l'eau, aucun problème : la combi tient bien chaud et je n'ai pas eu froid durant toute la natation (750m).

Natation

Le départ était donnée vers 9h15 uniquement pour les juniors ; soit un départ à onze ! Il n'y a pas eu trop de bousculades, évidemment. La première portion jusqu'à la bouée se fait face au vent et aux vagues qu'il crée ; c'est assez difficile de s'orienter sans boire la tasse. La meilleure solution est celle de suivre un groupe (romand en l'occurrence puisque c'était Daniel, Valentin et Leandro) et de vérifier une fois de temps en temps si la direction est correcte. Le retour est un peu traître, car de travers et il me semble que le petit groupe se laisse déporter par le vent. Je prends donc la ligne droite (ou j'essaie) et arrive dans leurs pieds à la deuxième bouée, alors qu'ils me semblaient légèrement plus rapide. Ils me prennent en effet environ 20s sur le dernier tronçon de 100-150m.

Vélo

Après une transition normale (où je mets mon dossard à l'envers car quelqu'un avait marché dessus et j'ai un peu de peine à faire passer la néo par dessus la puce, tout cela sans perdre trop de temps), je pars à vélo juste derrière Valentin, qui à un peu moins bien réussi la sienne (n'est-ce pas ?). Il réussira au contraire nettement mieux le vélo, où il me prends trois minutes !! C'est que le drafting est interdit (et de toute façon j'était les trois-quarts du temps à au moins 200m de celui de devant...) et j'ai eu de la peine à me mettre dans un rythme rapide. J'ai bien dépassé Daniel dans la montée, mais eu de la peine à tenir une bonne moyenne tout seul. Et le résultat se paie vite, malheureusement.

Càp

C'est pas grave, j'ai encore bon espoir de faire mieux en càp... mais plus pour si longtemps. La réalité revient vite lorsque mes pieds me font comprendre en descendant du vélo qu'ils sont gelés. Le départ course est dur, les pieds engourdis font mal et le ventre s'y met aussi : ça gargouille et je sens un début de point. Je serre les dents mais doit à peine tenir le 5min/km à mon avis triste. La preuve : Tobias Kuhnert ne mets que 500m à me ratrapper, et 1km de souffrance plus tard je ne l'ai déjà plus en point de mire (et ce n'est pas dû au parcours sinueux). J'entends aussi Daniel me rejoindre et dépasser un peu plus tard.

Le troisième kilomètre me permet de me mettre dans le bain (qui a dit "un peu tard" ??) et je termine avec le deuxième du parcours double-o (qui avait encore 10km à faire à ce rythme...).

Conclusion

Dur à tirer une conclusion dans ces conditions : j'ai passablement progressé en natation et suis à l'aise en combi, c'est déjà ça. Il me manque l'habitude de tirer des distances plus grandes que YouthLeague tout seul et pour la càp, ça ira mieux s'il fait un peu plus chaud...

 

Jean-Claude



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←L'autre Zug...Sempacherseetriathlon→