Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

L'autre Zug...

... ou plutôt le même, mais vécut différemment ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, on a beau courir presque ensemble, les sensations ressenties sont parfois très différentes. C'est pourquoi vous avez une deuxième news, venant compléter celle de Daniel.

Je ne vais pas m'attarder sur les conditions externes, vu que vous en êtes déjà au courant (et sinon, renseignez-vous au plus vite en lisant sa news...).

Etonnament bien

La natation est toujours une phase critique, surtout à Zug où j'attendais avec impatience de voir si les bouées étaient mieux placées que l'année passée clin d'oeil !! C'est aussi ma première vraie expérience "course" avec une néo, on verra ce que ça donne. Tout de suite, je me sens bien, dans le coup. Valentin, placé juste à ma gauche au départ, ne me prend pas un mètre jusqu'à la première bouée. J'y coince alors un peu Ueli (tant pis pour lui s'il a décidé de faire sans combi sifflotant) et continue sur un bon rythme. C'est une rare fois où j'ai l'impression d'être à l'aise et bien placé en départ natation, il faut dire que la tactique du départ "à fond" était assez simple, mais pas toujours si facile à mettre en place. Bref, je sors de l'eau avec Nicola (qui partira dans le groupe de tête à vélo car il a nagé sans combi aussi vite que nous avec !), Val et Leandro. La transition est pas top, mais largement suffisante pour accrocher le groupe à vélo. Val tire comme un bourrin avec un objectif qu'il nous a partagé : "Allez, maintenant on les rattrape". Il faut dire que j'avais pas vraiment réalisé qu'on était que dix secondes derrière les premiers, qui ne semblaient pas tirer à fond. Moins de 5km plus tard, la jonction est faite et on termine ensemble le vélo. En fait, c'était pas si simple que ça en à l'air comme ça : il a fallut quand même tirer à plus de 45km/h de moyenne ces fameux 5km, avec une pointe (au plat) de 50,13km/h !! Bravo les gars !!

On en paie les efforts

Le groupe part donc à pied assez serré, mais le trou se fait assez vite entre Jürg devant et les autres, s'étalant petit à petit. Je suis presque Val, à une dizaine de secondes d'écart, avec Tim, Nils et Ueli, qui abandonnera à cause de crampes d'estomac. Les trois premiers tours se passent très bien, mais je paie mes efforts à vélo sur le quatrième, où je commence à choper un point... Tim et Nils me repassent ; je gère ma transition tout doucement pour reprendre mon souffle avant de replonger. C'est là que, si on l'avait oublié, l'eau nous le rappelle : elle n'a que 18°C !! Et quand on plonge d'un coup après la partie càp, il y a de quoi couper le souffle. Pas le temps de le reprendre justement, j'essaie en vain de m'accrocher à la locomotive Nils qui me prendra finalement 45" sur la partie nat (en passant : il y a quelques bugs sur Datasport, méfiance avant des comparaisons hâtives) !!! Me passe encore Nikos puis Leandro, derrière lequel je m'accroche désespérément. On repartira ensemble à vélo, après cette horrible natation (bien que les temps ne soient pas si décevant que ce que je ressentais, heureusement... sinon je crois que j'y serai encore langue).

On tire de nouveau très fort, un peu moins que la première fois mais toujours à une moyenne de 40km/h déjà conséquente. Nikos, tout seul, n'a aucune chance et on finit le vélo les trois (enfin, à quatre avec un concurrent qui avait un tour de moins). A pied, Nikos part fort ; il n'a en effet pas beaucoup tiré à vélo. Je lâche Leandro à la fin du premier tour pour rejoindre Nikos, qui s'accroche dans mes pieds jusqu'à un tour de l'arrivée. Je ne peux rien faire contre son attaque et finit à deux secondes de lui, un peu rageant mais il semblait vraiment plus fort que moi sur la fin.

Les enseignements

Meilleurs que ces derniers temps, heureusement ! La course de Zug me convient souvent très bien, et il faut dire que la version sprint très "spectacle" est très agréable à vivre : beaucoup de spectateurs, peu d'écarts, du suspense, ... La natation en combi s'est extraordinairement bien déroulée (celle sans un peu moins mais on mettrait ça sur le fait qu'il fallait replonger dans l'eau froide...). Ça valait vraiment la peine de la mettre !

Mais surtout, c'est la première fois cette saison que j'ai l'impression de tenir, pendant 50 minutes, un rythme nettement plus rapide que l'endurance (contrairement au 10kils et à Zofingen). C'est vrai qu'il faut quelques temps à l'arrivée pour s'en remettre, mais on se sent tellement bien : j'étais presque surexcité à la fin !!

 

Jean-Claude

PS : Désolé pour l'écriture à l'allemande de Zug, mais ça me choque toujours de le voir avec un "o"... et bon rétablissement aux Rushkids qui sont malheureusement tombées en nombre.

2 commentaires
La combi, ça aide toujours. Surtout si ça pousse et ça se bouscule. Toujours suivre les conseils de papa !
par papa le 13-06-2010 à 20:16
Effectivement, c'est pas pour rien que les juniors mettent les même temps natation que les pros...
(Bien que, entre nous, tout le monde sait qu'on est nettement meilleur !!)

par Jean-Claude le 13-06-2010 à 20:43


Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Double-sprint de ZougTri de Morat→