Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

20km de Lausanne

Toujours difficile d'attaquer une compétition 5 petits jours après la fin du camp de Porrentruy, surtout lorsque ce dernier a été intense niveau charge sur les organismes. Les 20km de Lausanne sont toutefois mon premier test, comme première compétition depuis le marathon de Lucerne en octobre. Depuis mon niveau d'endurance à pied a progressé, mais une contracture à la cuisse me dérange parfois. Il s'agira de gérer tout ça, avec comme objectif l'heure dix.

Lors de l'échauffement la cuisse me tire déjà un peu, je suis donc en doute sur ma capacité à performer. Je me dis toutefois que chaud dans la course ça passera, quitte à me faire mal après coup. Les premiers kilomètres le long du lac se passent plutôt bien. Daniel mène la charge du groupe des poursuivants derrière les noirs, François et Antoine. Moi je laisse gentiment partir pour me retrouver avec Cédric et quelques autres coureurs. Premier kil en 3'17, depuis ça sera au feeling. Je me force à pas partir trop vite, Denantou est difficile toutefois. Mon groupe part devant, et je remonte une fois le plat le long du Parc Milan arrivant. Peu de forces en montée, mais sur le plat ça avance bien. J'entends gentiment une moto approcher, la première dame ne doit pas être bien loin.

La descente sur le giratoire de la Maladière me fait mal à la cuisse, il me semble courir crispé. La première dame arrive dans mes pieds et on rattrape bien du monde dans les mal-plats retournant sur le Parc Milan. Niveau forme je suis assez bien je crois, mais toutefois quelque chose cloche un peu. Je laisserai partir au passage sur les voies. Comme Denantou le chemin de Fontenay est un peu trop raide pour mon grand gabarit. Derrière Tivoli il faut encore souffrir un peu et puis on devrait pouvoir reprendre l'allure. Passage aux 10km en 35'10, ça sera dur de viser 1h10 mais d'un autre côté on est plus monté que dans la deuxième moitié.

Vallée de la Jeunesse, 20km Lausanne, Jean-Claude Besse
En roue libre dans la Vallée de la Jeunesse (photo: Benoît)

Seulement la descente sur le Flon me permet pas de relancer et ensuite en ville plus ça avance et plus je me crispe avec la cuisse lançant des douleurs ici et là lors de virages ou descentes brusques. Passés les trois-quarts de course il reste une grande descente que j'affectionne habituellement mais pas cette fois-ci. Rien n'a faire, je finis en roue libre. Même sur le plat à la fin je suis dans le dur niveau jambe gauche, impossible de pousser le souffle ou le reste du corps pour aller plus vite. Je m'arrêterais bien là mais pour l'équipe il faut quand même finir raisonnablement.

Déçu de ma performance je passe la ligne presque une minute plus lentement qu'en 2016, et surtout (ce que je déteste) sans avoir l'impression d'avoir donné le 100% de moi-même. J'ai pas su tirer les montées raides, ni me relâcher dans les descentes. Reste pour se consoler que quelques plats au début, ainsi que le confort de savoir que même en difficulté à la fin je tiens un rythme autour des 4min/km, un poil plus rapide que prévu à Frankfurt...

Arrivée 20km de Lausanne, Jean-Claude Besse
Arrivée dans le dur (photo: Nadine)



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←20km LausanneSOLA Stafette→