Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Majorque avec le TV Oerlikon

Une semaine de course à pied

Pour une fois, et comme annoncé précédemment, je me suis retrouvé en camp d’entraînement avec des coureurs, et non des triathlètes. Objectif de la semaine était d’arriver largement au-delà des 100km sans blessure (et pour Daniel resté en Suisse de battre son record sur 10km, c’est chose faite).

Vendredi soir (17 février) donc, dépôt des bagages à Zürich pour un vol tôt le samedi matin, et première bière avec Hervé et Martin en attendant Lutz qui nous rejoint aussi pour dormir à Kloten. L’ambiance est déjà bonne, no stress, et samedi de bon matin on retrouve encore la majorité de nos compagnons d’aventure pour un vol rapide nous menant vers le soleil majorquin. Transfert vers Port d’Alcudia et premier footing de 14km avant de recevoir nos clés de chambres. Il fait chaud (mais quand même pas les 32° affichés par le thermomètre de la pharmacie en plein soleil), un petit vent, et une belle mer (mais toute la plage est en travaux). Rubén en passant mentionne un segment strava, tout le monde en rigole et je serai le seul à me lancer (comme souvent dans la semaine, les Welsch sont plus propices à ce genre de paris…). Celui-là sera au fait faussé parce qu’en zig-zag et les records sont passés tout droit à côté du chemin.


Panorama vers Cap Formentor (clic sur une image pour ouvrir en grand).

14km dans les jambes, un petit dîner léger et redépart en soirée pour un footing de récup explorant le départ des trails qu’Iwan aimerait bien tenter.

Dimanche, DL1-2 au programme. Lors du footing on discute sagement et le rythme à l’avant accélère et fait souffrir quelque uns, on me fait la remarque, « c’est un DL1, pas si vite », et je leur apprends ne rien connaître à ces mentions. DL pour DauerLauf ou footing je savais, mais que RDL c’est régénératif, DL tout cours un footing normal, DL1 et DL2 dans des zones gentiment plus rapides, HM HalbMarathon pace, MI Mittlere Intensität et HI High Intensität je connais pas encore. Et encore moi à quel rythme ça correspond pour moi. « Für Besse-express heisst’s einfach vorne laufen »

Récup et vélo à tout va

L’après-midi excursion à la piscine, qui se retrouve être fermée le dimanche. Quelques longueurs dans celle de détente chauffée de l’hôtel. Alors que les autres se réjouissent de phases de détente et récupération, moi je me retiens de ne pas trop en faire, tout en pensant aux camps de triathlon remplis de 5h de vélo durant la journée avec à peine assez de pause pour manger rapidement.

Lundi le groupe de 13 est complet. La semaine sera composée de journées intercalées de récup active et d’intensités. La météo est idéale pour les 3x10 minutes du matin le long de la lagune. J’ai tendance à partir un peu vite comme d’habitude, mais les jambes répondent bien et je les tourne en moyenne en 3’18-3’16-3’14 au kilomètre. De retour à l’hôtel le plouf dans la piscine (non-chauffée) fait du bien aux jambes.


Excursion vélo

L’après-midi on loue des vélos pour aller visiter le Cap de Formentor, un phare situé au bout de l’île avec une très belle route y menant. L’occasion pour moi de prendre les relais dans le vent et mener le train de belle allure dans la plaine, et de me faire plaisir dans une petite montée supplémentaire sur le côté du parcours ainsi qu’avec la GoPro. Et de retourner aussi chercher celles qui voulaient faire demi-tour quelques kilomètres avant la vue magnifique.

Mardi rebelotte un tour à vélo de 80km. Au programme la montée régulière de 10km sur LLuc. Au départ un groupe d’une vingtaine de jeunes anglais nous dépassent et je m’accroche. Puis ça saute de toutes parts et je me retrouve avec les 5 premiers lorsque deux (dont un avec le maillot de champion du monde) attaquent férocement. Quelques centaines de mètres à 30km/h en montée et je lâche aussi à un bon kilomètre du sommet. Le retour est d’abord vallonné, puis descendant vers Pollença où l’on dîne au café (le club sandwich avec frites contenait sûrement plus de calories que nécessaire pour toute la journée) avant de retourner vent dans la gueule sur l’hôtel.

Le soir course à pied récup 9km avec un peu de progressif sur la fin, ainsi qu’une séance de renforcement dans le parc avoisinant.

Excursion sur piste


Séance sur piste à Manacor.

Mercredi, séance sur piste à Manacor, dans le fief de Nadal. Des installations de sport de luxe, avec non seulement tennis et foot mais aussi vélodrome en béton et piste de tartan (un 400m comme normal ainsi qu’une ligne droite en montée). Au programme une pyramide inversée 2000-1600-1200-1200-1600-2000. Les temps annoncés au départ semblent bien ambitieux (partir en 3’10 et progresser vers 3’00), durant la série ça sera plutôt 3’15-3’10. Sami et Rubén enchaînent les premières moitiés, alors que je m’assure de finir dans un bon rythme. Lutz s’accroche mais avec plus de peine. Puis deux tours en plus pour aider les autres finissant leur travail (c’est aussi ça les romands), un photo-shooting rapide et la récup pieds nus dans l’herbe.

Premier entraînement pour ma part où les sensations n’y sont pas vraiment. Les périostes me tirent un peu, la machine a un peu de peine à se remettre en marche, et le vent des sorties vélo m’a laissé un rhume et léger mal de tête. Pas bien grave surtout sachant que c’est la première séance sur piste de l’année et que j’ai 65km de course dans les jambes en 4 jours. Mais Rubén notera que ce niveau n’est pas celui qu’il avait au moment de passer sous les 32’ sur 10km.


Séance sur piste à Manacor

Après un dîner en ville, visite de Calla Rojada par un petit footing à selfies de 5km en 1h le long de la mer et un dîner Royal avec une épaule d’agneau aussi grosse que succulente.


Selfie !

Jeudi arrive et les jambes sont lourdes le matin au réveil. Footing à jeun prévu dans le parc environnant qui est malheureusement fermé, et dont le surveillant nous surprend sautant sur la barrière… ça sera donc le long de la petite forêt et vers la plage. Pour une fois je suis sagement dans les pieds et pas à tirer devant, versteckt. Ça me vaudra quelques commentaires… L’après-midi piscine, 3km en glisse dans une 25m (ça paraît court par rapport à Oerlikon), et aussi ping-pong, chaises longues et bronzage : le mauvais est annoncé pour la suite.

Tempo run

Vendredi une seule séance au programme, mais pas n’importe laquelle : 25km progressifs, avec pour but d’arriver juste sous les 4’00/km en partant vers 4’15 et descendant jusqu’à proche des 3’30. On rigole au départ en faisant référence à mon ignorance des tempos : « 25km im halb-marathon tempo ». Dès les premiers kilomètres je me sens vraiment bien et on ne reste pas longtemps au-dessus des 4’00 (1km en 4’08 puis 5km autour des 4’00 et ça accélère). Alors que j’avais promis à Hervé de rester dans les pieds les premiers 10km et de voir ensuite, je ne peux m’empêcher de faire tout devant. Rubén laisse parler la sagesse et au lieu de me coller me donne 3-4m d’espace de sorte à ce que je ne force pas trop. Après 10km en 39’23, ils me disent de partir tout seul.


Tempo run.

On y rejoint le bord de mer pour un aller-retour, le rythme devient du 3’35 vent de dos et 3’45 vent de face, alors qu’il me faut me battre un peu avec des débuts de points. Peu après le demi-tour je retrouve mes collègues pas loin derrière, qui tournent juste avant pour repartir avec moi. Lutz s’accroche cette fois-ci et on mène le train entre 3’30 et 3’35 sur le retour jusqu’à l’hôtel. Une grosse séance de 26km (j’ai raté un virage à gauche prévu au départ) en 3’43 de moyenne, avec comme meilleur 10 kilomètres 35’22 et semi-marathon 1h17 ! Super content de la séance, et même si j’ai tout tiré devant avoir Samir, Sami, Rubén sur 10km et Lutz presque tout du long dans les pieds aide beaucoup mentalement. Le sauna fait cette fois vraiment du bien (et la bière emmenée avec aussi !).

Trails

Après un karaoke le vendredi soir où les romands ont pu démontrer leurs capacités à organiser un apéro (ainsi qu’à danser les sardines de Patrick Sébastien et celles un peu moins développées à chanter), le footing du samedi matin le long de la place de golf puis le retour par l’arrière-pays me mène à 100km pour la première fois en une semaine (lundi-dimanche). On profite des paysages, et une fois de plus ça sera un footing où les pauses photos seront relativement fréquentes.


Trail.

Enfin 5km de plus en début d’après-midi le long de la plage en mode récup. Ensuite c’est en voiture direction Palma pour shopping, visite du marché, dîner gastronomique, sortie pub et disco. Retour tard dans la nuit (« früh ins Bett »), et après trop peu d’heures de sommeil (mais heureusement plus d’heures sans alcool), dernier réveil sur l’île et préparation du trail avec Iwan : 24km avec environ 1000m de déniv principalement en petits chemins caillouteux. Rubén et Melina se joignent aussi. S’ils auront aucune peine à la montée, les descentes leurs sont beaucoup plus pénibles, crispés sur les chemins non-bétonnés. Moi ces descentes me font plaisir, et suivre Iwan est un délice par des paysages magnifiques surplombant les baies d’Alcudia et de Pollença.

Petite bière de fin et puis retour vers la Suisse avec 136km dans la semaine (174 à Majorque en comptant le week-end précédent). Les mollets se font durs, le pied droit à un tendon qui commence à tirer un peu, le jour de repos se fait attendre.

Etre coureur une semaine m’a fait un immense plaisir, le groupe était génial et j’ai profité au maximum de ce camp. Un grand merci à ceux qui m’y ont accompagné. Je retiendrai aussi des petites phrases comme : « 2h30 schafft ihr auf marathon » (Rubén, après le tempo run), « les Romands sont beaux » (Andrea, qui voulait dire bons après les relais dans le vent à vélo), « im kurz-Distanz Trail würde ich ihm schon vorne sehen » (Iwan, satisfait de ma technique de descente) et « Bist du sicher dass Triathlon den richtigen Sport für dich ist ? » (Melina, en voyant que je suis devant aussi bien sur piste que tempo et trail). Comme d'hab toutes les activités sont sur strava, et cette semaine ça vaut d'autant plus le coup d'oeil qu'il y a beaucoup de photos.

Jean-Claude


Rea et les Welsch !


Palma.


Tempo run.


Trail surplombant la mer.


Trail panorama à 360°.


Et nous pendant ce temps on court.


L'été approche.


La mer appelle.


Explorant le long de la mer.


Pour la première fois à 100km !


Sur piste.


Après la piste.


Calla Rojada.


Pause lunch à Pollença.


Le groupe vélo.


Quelle belle météo !


Deux qui bossent, tous les autres regardent : une crevaison c'est comme un chantier.



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Masterplan10km Payerne→