Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Masterplan

Notre premier iron approchant à grands pas, le plan de la saison devient concret, et je pensais pouvoir en partager les grandes lignes ici.

Nous avons passés l’année 2016 pour la première fois tous les deux à Zürich (avec un nouveau job chacun). Niveau sportif le plus grand changement a certainement été de rejoindre le TV Oerlikon aux alentours de Pâques, ce qui nous a entraîné à des sorties et volumes en course à pied plus importants que les années précédentes. Plus de 2000km sur la saison, avec un excellent début sur marathon (qui ne faisait pas partie du plan jusqu’à quelques semaines auparavant…). Du côté du triathlon Daniel a fait une saison canon avec les titres nationaux d’olympique, de half ainsi que sur le circuit. Pour ma part si je suis satisfait de mon niveau global il m’a semblé manquer juste quelques détails pour faire la différence, aussi bien à Rapperswil, qu’à Nyon ou plus tard sur la fin du circuit. Je finis 3x 4e. Il s’agit donc de faire de 2017 l’année avec ce petit plus qui manquait.

Après le marathon très réussi, une pause s’est imposée, peut-être bien plus mentalement que physiquement, mais il a fallu jusqu’à décembre avant de retrouver la hargne dans les séries à l’entraînement. Dès lors, aucune course en ville cet hiver, si l’envie est venue titiller parfois je n’étais simplement pas prêt pour.

Course à pied sur la neige à Hönggerberg

Course à pied sur la neige à Hönggerberg

Début 2017

Je profite alors pour refaire une base solide avant de lancer la nouvelle saison. Deux-trois longs footings déjà dans les jambes (y compris le 1er janvier au matin), avec du ski de fond parmis et des séries déjà sur le vélo de contre-la-montre sur le rouleau de notre petit balcon. Le mois de janvier se conclut avec déjà plus de kilomètres de course à pied que l’an précédent (sur une lancée pour plus de 2500km dans l’année), un peu plus de régularité à vélo (merci le nouveau rouleau plus agréable), ainsi que le “minimum légal” pour maintenir un bon niveau de natation.

Camps d’entraînement

Alors que Daniel rentre à peine de 3 semaines d’armée, je viens de partir avec le TV Oerlikon pour une semaine de camp d’entraînement course à pied à Majorque. Une première, le plan prévoit environ 120km de course sur les 9 jours, moi qui n’ai jamais couru plus de 73km en une semaine ! Autre nouveauté : pour une fois les journées de camp ne sont pas aussi remplies qu’avec des triathlètes. Il faut dire que la course étant plus stressante pour le corps et les articulations, impossible de remplir des journées de 5h+ comme à vélo…

De retour en Suisse alors que Daniel aura juste fini de battre son record sur 10km à Payerne, il me faudra encore servir mon pays une semaine à Stans avant de reprendre le train-train quotidien … pour quinze jours et repartir pour l’Espagne. Cette fois-ci avec le Rushteam, vers la fin-mars, pour 9 jours de vélo qui formeront la base kilométrique qui m’a certainement manquée un peu l’année passée.

Porrentruy s’enchaînera assez vite sur Pâques ensuite, cela marquera la fin des camps et le début des intensités spécifiques. Je me questionne encore un peu à propos de courir une compétitions durant le printemps, le choix se fera sûrement à la dernière minute (je suis en camp lors de Payerne, Kerzers ainsi que les championnats suisses de 10km sur route).

Camp d'entraînement à Majorque avec le TV Oerlikon

Camp d'entraînement à Majorque avec le TV Oerlikon

Courses de préparation

Une fois en avril, le plan s’affine avec une participation aux 20km de Lausanne, au TDFO ainsi qu’à la Sola ensuite. Objectifs: sub1h10, des intensités longues à vélo et une victoire à la Sola avec la Dream Team qui est en train de se monter (deux olympiens déjà annoncés !).

Je crois que ça sera une des parties la plus dure de la préparation : savoir mixer compétitions avec peu de tapering et grosses séries d’entraînement, tout en évitant de partir en over-training et de forcer une blessure par la fatigue.

Premiers triathlons

Juin approchera enfin. Et il sera trop tard pour changer la forme considérablement, mais pas encore assez pour être 100% rassuré. Avec le groupe du Rushteam nous serons sur le semi iron de Doussard pour peaufiner les détails, du genre alimentation, tenue avec manche, chaussettes ou non sur le marathon (?), etc.

Mi-juin un olympique à Zoug, parce qu’on y est toujours bien accueillis, que le parcours rapide se prête bien à se faire plaisir sur le contre-la-montre, et qu’on peut y collecter quelques points du circuit en passant.

Frankfurt

Puis viendra le 9 juillet, jour de nos 25 ans. Une délégation de 38 personnes à Francfort, dont 18 athlètes. Mon pronostic : un matin à se poser pleins de questions, qui disparaissent dès le départ. Une natation trop rapide au début, avant de se caler dans un rythme intermédiaire pour bien glisser sans (trop) se fatiguer. Sortir sous les 55 minutes. Une fois sur le vélo, prioriser l’alimentation et se mettre en route gentiment. Une fois les 20km passés prendre le train de croisière. Et à coup sûr un passage à vide où le rythme baisse, les cuisses font mal et la motivation manque. Espérons que ça sera après plus de 80km. Il faudra alors se calmer, manger comme il faut, prendre son mal en patience, et surtout de pas oublier de manger à nouveau (une de mes plus grande peur c’est d’être écoeuré, de n’avoir plus faim, de sauter un-deux ravitos et de faire une fringale). Une fois avoir redonné le tour, et la majorité de la deuxième boucle dans les jambes, la tête se mettra petit à petit sur le marathon (en checkant quelques fois le compteur pour vérifier le temps restant afin de passer sous les 9h). Et là la confiance est de mon côté : après Lucerne en 2h37 devoir courir aux alentours de 3h paraît beaucoup plus réaliste que cela ne l’était l’été passé. Non pas que ça sera facile. Mais si tout est bien géré c’est réaliste.

La suite

Alors que le premier objectif à Francfort reste de passer sous les 9h, le reste suivra en fonction en partie aussi du résultat. Après quelques semaines de pause, une option est de prendre l’éventuel ticket pour Hawaii (qui s’est joué aux alentours de 8h50 en 2016) en octobre, sinon de se décider à revenir sur le circuit en deuxième moitié de saison aux courses comme Lausanne, Uster, Morat, etc, ou encore de viser un autre objectif (swimrun, marathon, …) sur la fin de l’année.

Si sur le long terme aller à Kona une fois serait génial ce n’est pas non plus le but premier cette année. En fonction des sensations sur Ironman je déciderai aussi d’en refaire l’an suivant ou plutôt jouer la carte olympique/half. Sinon un objectif qui me titille depuis Lucerne est de passer la barre des 2h30 sur marathon. Si cela ne sera probablement pas en 2017, un marathon préparé sur une période suffisante avec un but chrono fera partie d’un plan futur à coup sûr. Enfin il me tient un peu à coeur d’un jour baisser ma limite sur 10km, restée bloquée à Saxon en mars 2014, mais je dirais plutôt par manque de compétitions bien placée que de forme actuelle dans les derniers 10 mois.

2 commentaires
beau programme, bravo
par PA le 20-02-2017 à 23:16
Superbe... Bravo
par Julio le 30-03-2017 à 10:21


Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←W’bal : un outil pour la gestion de courseMajorque avec le TV Oerlikon→