Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Champion Suisse … en chocolat

Cette 4e place ingrate, dont personne ne veut lors d’un championnat national, elle était hier pour moi à Nyon. Mais faut dire que j’en étais pas si déçu que ça, ayant démontré une belle perf sur ma course.

Concurrence et objectif

Faut dire qu’en arrivant sur place, la concurrence de la journée semble être plus élevée que sur un olympique traditionnel du circuit. En effet la fédération a demandé a beaucoup de juniors dernière année membres (ou potentiel membres) des cadres de faire leur première expérience sur la distance à Nyon.

A l’échauffement avec Daniel on discute de quel est notre niveau par rapport à des jeunes habitués aux coupes d’Europe sur sprint et avec drafting. Nous depuis leur âge avons bien progressés à vélo surtout, mais la seule réponse possible est : on verra bien d’ici 3h.

L’objectif pour moi reste le même : une place sur le podium, en faisant une belle nat pour ne pas partir avec trop de retard, bien tirer mon vélo et ne pas péter dans la course.

Natation agitée

Le lac est un peu remonté il faut dire, à l’échauffement les vagues secouent et le courant déporte. Mais la combi étant autorisée ça sera plutôt un bercement (PA nous demande de ne pas s’endormir) qu’une forte gêne. S’il y a quelques années j’étais toujours ralenti par les vagues qui casse ma longue glisse, là je me dis de forcer un poil plus la cadence et bien tirer au bon moment et ça passera.

Au départ un plongeon rapide et je me détache déjà des gens autour de moi, sauf Daniel que je suivrai jusqu’à la première bouée. Alors un regroupement se produit avec les juniors partis tout à gauche. Lars Holenweger part à l’assaut avec Daniel et Florian Müller, moi je resterai dans le second groupe fort de 5 personnes. Au bout du rectangle c’est des vagues plein la gueule, on peut juste essayer de pas boire deux litres. Retour rapide vers la berge, portés par le courant ¾ dos.

A la sortie Australienne je gère pas très bien mon coup, pars un peu en banane et perds mon groupe. C’est stupide car je me prends 30s dans les dents juste parce que je dois finir seul et lever la tête bien plus souvent. M’enfin sortie de l’eau en 8e position, course longue jusqu’en transition et l’heure arrive d’envoyer des watts.

Course vers la transition à la sortie de l'eau

Jean-Claude, alors 8e, courant vers la transition

Avionner à vélo

Mes 4 compagnons de la première boucle natation ne sont pas bien loin, et je suis décidé à revenir sur eux au plus vite. J’en reprends un à la première montée, le deuxième au sommet vers Eysins, le troisième avant de boucler le premier tour, et je reprends du terrain sur Thibaud Décurnex mais lentement. Les écarts sur Daniel et Flo en tête sont d’un peu moins de 2min, mais ils doivent rouler sec car ils reprennent un peu de terrain malgré mes efforts.

Sur les tours suivants ce sera une stratégie constante : belle montée mais sans se mettre dans le rouge non plus, bien tirer les portions suivantes jusqu’au sommet du parcours, reprendre son souffle dans la petite descente, tirer à nouveau jusqu’à l’entrée de Nyon et gérer ce vent qui me crispe un peu, freiner un minimum mais ravitailler sans tirer dans la descente, et remettre les watts à plat en repassant vers la zone de change.

Daniel dans la montéeJean-Claude dans la montée

Daniel et Jean-Claude dans la montée.

Peut-être bien que c’est la première année où je peux me permettre ça sur 40km sans caler à vélo, et c’est la preuve que l’entraînement vélo est en bonne voie. Pas les pédales avec puissance mais ça doit pas descendre souvent sous les 300W, et quand je passe devant le départ à 48km/h à plat (vent de dos d’accord) je suis bien content d’être en contre-la-montre et pas sur mon petit route.

Thibaud sera repris finalement au début du 4e et dernier tour, mais évidemment qu’il va se caler sur mon rythme et ainsi poser avec moi au stade de Colovray, un peu plus de deux minutes après Flo et Daniel.

Tenter à pied

Daniel

Daniel en route pour augmenter la collection de médailles.

Thibaud transite super vite (ou moi lentement maintenant que je ne prépare plus de sprints ?) et sort avec dix petits mètres d’avance. Ma stratégie : rester à son rythme au début, ne pas trop s’agiter, attendre quelques kilomètres pour voir s’il ne devra pas baisser l’allure. 10km ça laisse un poil de temps quand même. Seulement il part vite, et rien que maintenir les 10m ça demande des efforts. Je me motive vers 3km lorsqu’il a un petit coup de mou et que je remonte à sa hauteur finalement. Mais la montée est passée et dans la descente c’est lui qui s’accroche à moi et prendra mon rythme. Ça va vite, trop vite pour moi pour 10km, mais j’essaie quand même de lui prendre la petite avance qui ferait tant de bien au moral. Rien n’y fait il est dans les pieds et raccélère au ravito suivant.

Jean-Claude, un peu dans le dur

C’est à mon tour d’avoir un coup de mou, quelques débuts de points, et de prendre mon rythme à moi pour la fin des 10km. Lui me prendra 30s sur les deux kilomètres suivants puis se rabattra à ma vitesse également. C’est frustrant, mais j’ai essayé et il était plus fort. Je vois qu'il me manque désormais très peu pour être vraiment bien. Juste de quoi éviter un petit coup de frein au milieu de la càp, ici étant similaire mais moins extrême qu'à Zug.

Champion Suisse

S’il me revient donc la médaille en chocolat, je suis fier de voir que devant Daniel devient Champion Suisse en déposant Florian à pied et battant de plus d’une minute le record du parcours détenu par Mike Aigroz ! Le travail paie, et du travail il y en a eu cette année… (dernier en date? lundi passé, le tour du lac de Neuch, 180km avec de gros relais et environ 5min de discussions en tout et pour tout)

Faudra revoir les paroles de l'hymne par contre Sdt Besse...

A noter aussi plusieurs occurences dans la vidéo du Léman Bleu (https://www.facebook.com/lemanbleutv/videos/930420323754491), le récit de SwissTriathlon (http://www.swisstriathlon.ch/2016/08/06/daniel-besse-und-australierin-katey-gibb-sieger-in-nyon/), ainsi que leur gallerie photo (https://swisstriathlon.smugmug.com/Triathlon-2016/Triathlon-de-Nyon-Swiss-Triathlo/). Et comme d'hab, nos activités sont sur strava...



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←I didn’t feel the fairytale feelingMagnifique doublé au tri de Lausanne!→