Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Cours toujours

Malgré les changements de style rapportés par Jean-Claude, une chose qui reste est qu'il faut toujours nager, faire du vélo et courir pour faire du triathlon. Et pour l'occasion, je vais me concentrer sur le dernier sport.

JC càp Rides
Course au chalet le jour de Noël. Il manque malheureusement de neige pour faire du ski.

De la charge, du long et des groupes

Déjà jeunes, nous avons fait partie avec Jean-Claude de Stade Lausanne athlétisme et ensuite avons continué à nous entraîner sur piste avec Jean-Gilles. Nous avons donc toujours eu l'habitude de faire des séries en course à pied et cela n'a pas tellement changé. Ce qui est différent par contre avec notre transition progressive sur les plus longues distances et nos débuts sur semi est l'introduction de beaucoup plus de charge certaines semaines et également de sorties beaucoup plus longues. La motivation de faire des sorties longues est ce qui manque bien souvent le plus et l'année passée, j'avais essayé de la trouver en faisant un long footing par week-end avec de la musique. Malheureusement, des douleurs à la hanche m'avait empêcher de continuer sur ce rythme qui ne s'avérait peut-être pas non plus être la bonne solution. L'idée de cet hiver était donc de faire également un gros volume mais sans être fixé sur les longues sorties régulières mais plutôt de suivre les différents groupes d'amis et partenaires d'entraînement; on est toujours mieux accompagné pour ce genre d'aventures.

Cela a donc commencé par rejoindre les vendredis midis, l'équipe du BM (Bâtiment de Microtechnique, avec notamment les deux Davids et Matthieu) pour le footing des Pommiers. Tour de (juste pas) 10km partant au bord du lac et revenant par les collines derrière Denges et dont l'allure est souvent tranquille et causante; enfin, en théorie, parce qu'il arrive aussi que le rythme s'emballe plus que les discussions comme la fois où il fallu faire tomber le record du parcours sur strava

Puis sont venus aussi les sorties avec Pierre où il a fallu m'accrocher par fois et même laisser partir d'autres. Ça ne m'étais pas arrivé depuis un petit bout de temps de me faire lâcher ainsi mais le mardi après la corrida d'Octodure j'ai dû arrêter plus vite que prévu l'entraînement parce que les 6x2000m prévus étaient bien trop rapides pour moi. Une chose est sûre, c'est que cela m'a remis du rythme et me force à tenir les séries même lorsque je me sens moins en forme, ce qui fait une grande différence à mon avis. Motivés par Pierre et ses acolytes, nous sommes ensuite aussi allés à quelques entraînements du groupe de running EPFL/UNIL les jeudis midis pour des séries en général plus courtes et dynamiques que les mardis soirs.

Ajoutez à cela, une ou deux fois avec le Rushteam ainsi qu'une Morgienne, et parfois une idée folle qui me prends comme faire 14km avant d'attaquer un Pommier pour faire mon long footing et la charge d'entraînement en course à pied est bien là.

La charge oui, mais la forme?

L'image qui me reste toujours de l'année passée est celle de moi hyper confiant avant le départ des 20km. Je ne dis pas grand chose et dévaluent mon objectif si on me le demande mais je me sens bien et le sais parfaitement après le 8x1000m avec les 5 premiers en 3'17, puis 3'11 et 3'03. Une séance qui me reste dans la tête encore maintenant. J'avais ce rythme de 3'17 dans la tête, dans les jambes et rien n'a pu m'empêcher de partir en 3'17 sur les trois premiers kilomètres des 20km même s'il fallait être seul face au peloton (tiens donc, je l'étais avec mon rythme un peu rapide...).

La forme, il me semble bien l'avoir à l'entraînement ces derniers temps. Je n'ai certainement pas amélioré mon temps sur 100m ou 200m, peut-être pas sur 400m ou 800m mais sur la longueur il me semble bien tenir plus facilement. Trois ans en arrière, 16km était long et 25km inimaginable. Maintenant, même s'il est vrai que je n'ai encore jamais passé la marque des 25km, j'ai passé régulièrement les 20km et pas loin des 25km plusieurs fois. C'est bien beau tout se que je raconte mais être en forme à l'entraînement restera toujours pour moi qu'un indicateur; le test ne pouvant être fait que sur compétition, et pour cela les 10km de Payerne arrivent dans deux semaines déjà. L'objectif y est clairement de battre mon record personnel de l'année passée. Suivront ensuite Kerzers le 19 mars (où je n'ai pas vraiment envie de mettre d'objectif mais plutôt de la prendre comme un bon entraînement) et les 20km le 24 avril.

La clé pour la suite de la saison passera aussi par une bonne gestion pour garder la forme tout au long du printemps et de l'été et sans blessures également. L'année passée, j'avais personnellement eu des soucis avec le tendon d'Achille gauche tandis que Jean-Claude était embêté par des périostes sensibles. Changer régulièrement de chaussures et faire un tournus entre plusieurs paires est une solution que j'apprécie beaucoup ces derniers temps avec trois paires qui tournent actuellement. 1) mes Nike Pegasus 30, des chaussures très agréables qui ne me font mal nul part et que je mets pour des sorties longues ou moyennes; elles sont un peu vieilles par contre et accusent les kilomètres si bien que je pense les changer bientôt. 2) des Asics Gel-DS Trainer 20, chaussures légères; j'avais beaucoup aimé les anciennes Gel-DS Trainer (que je porte encore souvent pour me déplacer mais qui sont trop usées sur le talon pour courir car elles me donnent des cloques) et j'aime bien la forme de celles-ci, mais par leur légèreté, elles me font beaucoup taper les pieds au sol et j'ai peur de me blesser en les portant plus souvent que une fois par semaine pour les séries rapides. 3) des Brooks Pureflow 4, conseillées par des amis pour leur peu de drop et dans lesquels je me sentais très bien au début; mon avis a un peu changé maintenant avec l'impression d'avoir plus souvent une gène sous le talon gauche après avoir couru avec. J'aimerais bien une nouvelle paire comme les anciennes Trainer ou les Pegasus 30 pour remplacer les Nike, mais pour les deux la ligne de la marque a un peu changé pour se rapprocher de la tendance minimaliste qui ne me plaît pas trop et ma décision n'est donc pas encore fixée.

Dans les autres points, je vais aussi courir un 3000m jeudi matin pour un étudiant en master en math à l'EPFL qui travaille avec le laboratoire d'analyse des mouvements pour modéliser les performances et optimiser la gestion de l'effort. Je ne connais pas encore tous les détails des capteurs que je vais porter pour cela ni des conclusions qui pourraient en ressortir. Je me suis d'ailleurs pas mal intéressé récemment aux différents modèles physiologiques de l'effort et de charge d'entraînement pour savoir ce que faisait TrainingsPeak ou GoldenCheetah et faire notre propre journal d'entraînement et programme d'analyse avec Jean-Claude (mais pour les détails de tout ça, il faut encore attendre un peu...).



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Changements de stylePayerne et Kerzers→