Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Courses de ce début d'hiver

Pas beaucoup de nouvelles ces derniers temps avec une grande quantité de travail pour moi à l'EPFL pour être en mesure d'envoyer produire à temps mon design qui sera le sujet de mon projet de master (et des specs et deadlines qui fluctuent plus que les marées du Mont Saint Michel). Loin s'en faut malgré tout de me voir renoncer aux traditionnels courses en ville et corridas de la première partie de l'hiver. Cette année, la corrida d'Octodure à Martigny, la course de l'escalade à Genève et la Christmas Midnight Run de Lausanne étaient au programme. Revenons-en donc maintenant que le temps le permet.

Corrida d'Octodure

Invité par la force des choses l'année dernière (comprenez en demandant), j'ai cette année été véritablement invité à cette course élite. Et je dis course élite, car l'ambiance en est vraiment d'une contrairement à d'autres grandes courses avec énormément de monde. Départ à 20-25 personnes et il me faut m'accrocher pour faire partie de la première moitié du peloton. Le premier tour sur les huit au programme se fait à une allure de présentation des athlètes; enfin, on parle quand même de 3'17 au premier kilomètre mais le peloton est compact et j'ai l'impression d'être à l'aise (similaire à mon premier kilomètre des 20km de Lausanne). Les Tolossa et autre Metheka doivent donc être encore en échauffement et ça se confirme sans surprise à un virage un peu serré. Un concurrent a le malheur de toucher le pied de Tolossa depuis l'arrière et c'est bien impuissant que je le vois alors prendre la tête du groupe, regarder en arrière que ses copains le suivent, puis partir seul avec eux. Mon allure passe subitement vers les 3'05 au kilomètre mais la ballade des heureux coureurs est terminée: la troupe s'étire et un groupe se détache clairement à l'avant.

La course est donc lancée et il me faut gérer pour moi désormais. Malgré tout, les tours s'enchainent plutôt bien et je parviens même à reprendre un peu de vitesse sur la fin avec deux autres concurrents qui me rattrapent et derrière qui je peux m'accrocher. Au final, le résultat est plus que satisfaisant puisque j'ai clairement améliorer mon temps de l'année dernière (et plutôt bien tenu le changement de rythme subi) sans avoir mal à ma hanche (qui me tirait avant le départ tout comme l'année précédente).

Escalade et Midnight

A l'escalade (comme à la midnight la semaine suivante suite à une extension de délai), ma plus grande crainte était l'état de forme avec peu de sommeil durant la semaine. La forme est là par contre et je le sais, il faudra donc se baser là-dessus pour faire le mieux possible. L'année passée j'avais dû renoncer à l'escalade tout comme à la midnight à cause d'un mal de hanche. Les gênes ressenties après le quart de marathon de Lausanne n'ont toutefois pas duré cette année (grâce à plus d'exercices de renforcement ?) et c'est avec grand plaisir que je passe de spectateur à concurrent.

Pour les deux courses, la pression n'est pas très grande et je les prends comme elles viennent. La preuve en est mon départ à l'escalade où je me mets bien plus en arrière qu'à mon habitude sur la ligne. Un peu trop même peut-être puisqu'il me faut forcer un peu pour dépasser un concurrent bras grands écartés et craignant de tomber (hey! c'est l'élite ici, cours un peu!). Bref, pas d'excitation, Jean-Claude n'est pas très loin et je l'ai même au sommet de la première montée après plusieurs zigzags dans la foule. Pfiou, enfin un peu de place et la possibilité de prendre son rythme. Autant de monde est par contre un avantage pour la suite car il est toujours possible de se caler sur le rythme de quelqu'un. Un schtroumpf a dû schtroumpfer pareil d'ailleurs en copiant ma foulée et la prédominance d'encouragements pour son bonnet à pompons me force à le poser dans la rentrée des Bastions. Le deuxième tour passe plutôt bien à mon sentiment et mis à part la dernière traversée complète des Bastions au début du troisième, la fin de course est plutôt bien gérée également. 24'15 au final, très content du résultat malgré une douleur au talon/tendon d'Achille gauche qui est ressortie.

Daniel au passage des Bastions Escalade 2015
Au passage des Bastions au deuxième tour avec toujours la tête qui dandine autant (merci Kaizad pour les encouragements et la photo).

Même état d'esprit pour la Midnight: se défouler, profiter de Lausanne la nuit et courir avec/voir toutes les personnes qu'on connaît à travers le sport. Le stress du projet de master à envoyer produire est passé (enfin je le pensais avant de me retrouver à faire un échange d'e-mails intitulés "URGENT!" avec mon assistante dans le métro pour aller à la course). Gestion de course un peu différente de la semaine passée cette fois-ci avec un placement en première ligne en passant dessous les banderoles par l'avant; mais disons-le, le niveau n'est pas le même. Départ également assez rapide pour être libéré du peloton et me retrouver dans un petit groupe avec Valentin mais aussi Pierre, Vincent et Antoine avec qui je me suis entrainé quelques fois ces dernières semaines. Je laisse plusieurs fois quelques petits trous en gérant mon rythme à ma façon plutôt que de me laisser entrainer. Valentin et Vincent lachent en fin de premier tour tandis que moi je laisse Pierre et un autre autre athlète prendre de l'avance pour leur revenir dessus au deuxième passage de la rue de Bourg. En fin de deuxième, début de troisième tour, j'ai un petit passage à vide avec les forces qui me manquent un peu et par conséquent la motivation et lucidité à se frayer un chemin parmi les gens qu'on dépasse qui me font défaut. Je n'arrive pas non plus à me tenir dans les pieds d'Antoine qui me reprends alors ma quatrième place. Pas grave, je suis malgré tout content de ma performance à cette course. J'aurais peut-être dû être capable de tirer un peu plus sur la fin (il me semble avoir récupéré très rapidement) mais en même temps, ça me réjoui que la rue de Bourg et la montée sur Saint-François depuis la rue Centrale se sont considérablement aplaties par rapport à mes souvenirs d'il y a deux ans.

A noter finalement que Jean-Claude n'était quant à lui pas là pour la corrida d'Octodure (encore aux USA pour son projet de master) mais de retour en Suisse pour l'escalade. Avec le décalage horaire et les entraînements un peu perturbés par le voyage, la course ne lui a pas aussi bien réussi qu'espéré mais il s'est bien repris sur la midnight (alors que moi je perds 10" entre les deux course, lui en gagne 40). Et finalement, merci aux copains pour la bonne ambiance à ces courses et aux retrouvailles après qui, si elles ne sont pas les méthodes de récupération les plus scientifiques, sont sans doutes les plus sympathiques.



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Quart Marathon LausanneChangements de style→