Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Tri Nyon

Entraînements de juillet

Pas beaucoup de nouvelles de ma part sur ce blog dernièrement, et c'est parce que j'avais décidé d'opter pour une stratégie un peu différente des dernières années pour le mois de juillet. Aucune course à mon programme en faisant notamment l'impasse sur Zurich ou Genève (où je n'étais de toute façon pas qualifié cette année vu que c'était Championnats d'Europe), ce qui m'a permis de me focaliser sur les entraînements.

Le début du programme a dû être légèrement revu à cause de mon tendon d'Achille gauche qui me rappelle toujours à l'ordre depuis Sempach et j'ai par conséquent réduit la chage sur la première semaine après cette course. Mais par la suite, j'ai pu faire beaucoup de vélo et pas mal de course à pied également, tandis que le nombre d'entraînements natation est resté très restreint puisque mon but était de pousser sur les autres disciplines.

Mon gros bloc a notamment été conclus par un tour de trois jours avec Philip dans les cols des Alpes (cols de Romme, de la Colombière, des Aravis, des Saisies, Cormet de Roselend, Petit-Saint-Bernard et Grand-Saint-Bernard) suivi deux jours après par un enchaînement Col de l'Aiguillon - 5x1000 sur piste. La fatigue s'est faite ressentir quelques jours plus tard, principalement au niveau sensations lors des entraînements, mais je me sens malgré tout bien lorsque ma "reprise" pointe le bout de son nez à Nyon.

Premier test à Nyon

La deuxième partie de la saison commence en effet pour moi à Nyon avec la quatrième course de la PRO league. L'objectif est clairement de marquer des points pour enfin figurer dans ce classement PRO mais aussi voir si la stratégie choisie cette année a été payante. Avant la course, mes principaux points de doute sont: 1) mon tendon qui va mieux qu'en fin juin - début juillet mais qui n'est pas totalement guéri 2) mon niveau natation suffit-il pour prendre un bon groupe chez les pros? et 3) moi qui n'aime pas la canicule, j'ai eu le droit à la pluie à Nyon et je me réjouis des températures un peu plus fraîches; j'espère par contre que personne ne lancera d'attaque dans la descente car je ne suis pas fan du virage à droite en bas au fond sur route sèche et encore moins sur route mouillée voire détrempée.

2015 Nyon natation
Sortie de l'eau.

Suite au peu de participants annoncés en pro, notre course a finalement été mélangée avec la catégorie junior. Dès le départ j'ai l'impression de me battre sans arrêt en natation: avec Valentin à ma gauche, Pio-Loco à ma droite et moi-même qui tape l'eau plutôt que de glisser. J'essaie d'accrocher le rythme malgré tout et de rester dans des bulles pour ne pas sortir seul. Après la bouée (où j'ai dû me battre une fois de plus), Je dépasse un australien avec qui j'ai fait causette à l'échauffement pour essayer de suivre les pieds car il me semble qu'il laisse partir un groupe. À la sortie de l'eau, un groupe de 5-6 coureurs n'a pas l'air très loin effectivement, et c'est donc plein gaz que je me fait la montée en direction de la zone de change. Je n 'arrive pas à raccrocher malgré mes efforts et mon souffle presque à bout me force à ralentir un peu dans la petite redescente sous le tunnel. Transition express ensuite et montée sur le vélo avec un seul objectif: être dans le pack avant la montée si possible et au pire dans la première montée à vélo pour rouler avec eux. Pas de risques par contre sur le stade où je me méfies des petits virages sans doute glissants... et avec raison, puisque j'entends un autre tomber juste derrière moi. Mais une fois sur la ligne droite, je ne prends pas la peine d'enfiler les chaussures mais fonce sur le groupe. Juste au moment où je les rejoins, ils ralentissent encore un peu pour descendre du trottoir et je peux m'occuper à mettre mes chaussures (en refusant un premier relais vu qu'ils commençaient à les mettre en place). La montée se passe bien ensuite et nous revenons même sur Sven Riederer esseulé (et qui semble nous attendre) avant que lui et Van Berkel ne mettent du rythme dans le peloton. Il ne reste plus que Max Studer devant mais il est en point de mire et il ne fait presque aucun doute que la jonction va se faire. Au virage suivant, je me retrouve en tête et bien qu'il me semble le prendre gentiment, un trou s'est fait derrière moi. Personne ne veut prendre de risque et ça freine très fort dans les virages. Tant mieux, voilà qui me rassure pour la descente. De toute façon, mieux vaut attendre le groupe que partir seul à ce moment-là. La suite serait dynamisée par Van Berkel principalement qui tente de réduire la taille du groupe et Riederer qui essaiera un forcing également, entre temps le groupe roule relativement bien mais sans trop forcer et se regarde parfois comme lorsque nous passons devant les supporters à l'entame du deuxième tour. La montée est relativement facile et le rythme peut élevé et je me retrouve même en tête prêt à répondre à une attaque. Elle viendra seulement à la fin de la montée et sur la première partie plate après le virage à droite. 3 ou 4 sont partis avec Van Berkel, Riedere et Haller notamment. Je tire pour crocher mais parvient tout juste à limiter l'écart à 5m sans pouvoir revenir dans la roue et malgré mon signe du coude personne ne veut m'aider à crocher. Je force un peu la main en me décalant alors et quelqu'un passe heureusement prendre un relais pour refaire la jonction. Le peloton a un peu souffert bien que quelques-uns reviendront dans les virages suivants me semble-t-il. La fin est plus tranquille malgré une descente un peu plus tendue qu'au premier tour où je me retrouve dernier à prendre le dernier virage et à remonter sur le trottoir pour accéder à la zone de change. J'aurais pu forcer un peu pour poser le vélo plus devant du groupe mais j'ai préféré me préparer à la partie course à pied en buvant un dernier coup et ouvrant ma trifonction.

2015 Nyon fin du vélo
Fin du parcours vélo, prêt pour la transition.

Encore une fois, je ne prends pas de risques sur le tartan et freine passablement pour descendre du vélo. Mais à partir de là, je fonce pour refaire une transition express et bien partir dans le groupe (ce qui est plutôt réussi par ailleurs puisque j'ai le meilleur temps T2). D'entrée de jeu, je me sens bien et vais me caler sur Van Berkel en partant fort. Après coup, je suis peut-être parti un peu vite, puisque la montée puis surtout la descente sur le pont me forcent à réduire un peu le rythme. L'aller-retour suivant est plus difficile pour moi avec Pio-Loco puis Grosheny qui me dépassent. Après la deuxième montée, j'arrive à remettre plus de rythme dans ma foulée et revenir sur Grosheny pour le passer finalement à quelques centaines de mètres de la ligne (après m'être calé 100m dans sa foulée) et éviter par la même occasion de justesse le retour de Bäckström.

2015 Nyon càp
Sprint final pour l'arrivée.

Premiers points PRO et premier prize-money

En général, je suis très content de ma course. La natation aurait pu un peu mieux passer mais sinon j'étais pas mal à vélo, et surtout pour la saison PRO, j'ai fait une nettement meilleure partie course à pied que d'habitude. Certes mon rythme n'a pas été constant tout du long, mais je n'ai pas eu de gros coup de mou comme chaque fois sur le début  (aussi bien à Wallisellen, qu'à Zug ou qu'à Sempach). Cela me permet de finir 6e overall et 4e pro puisque deux juniors m'ont battu. Je marque ainsi mes premiers points pro (10 premiers uniquement) et obtiens aussi mon tout premier prize-money dans cette PRO league (tout comme Jean-Claude avait obtenu un prize-money l'année passée à Nyon).

2015 Nyon podium
Content de la 6e place, dans les points et le prize-money.

Prochaine course dans deux semaines à Lausanne avec certainement mon seul olympique de la saison et ensuite la semaine suivante à Uster avec les championnats suisses U23 où il faudra confirmer la bonne performance de ce week-end.



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←June Lake TriathlonTriathlon de Lausanne→