Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Quart de marathon

On se retrouve à la gare de Zurich vendredi soir avec Daniel, lui qui rentre de Munich à la fin de son stage chez TI et moi qui rentre le week-end pour faire le quart de marathon. Pas vraiment de gros objectif étant donné que c'est la reprise après une courte pause de fin de saison. J'ai dans la tête le planning suivant: finir en moins de 35'. Entre 35' et 36' je serai un peu déçu (au-dessus on en parle pas!), et content si j'arrive en moins de 34'.
Samedi on va encore faire un petit tour à vélo avec PA et Daniel, l'occasion de tester un clm, les vitesses électriques, de se faire deux-trois attaques comme de vrais gosses tout contents de se retrouver. Presque 50km au compteur, il faut pas trop forcer non plus si on veut courir convenablement le lendemain.
 

Pluie

En se levant le matin (après une bonne longue nuit de sommeil, ah ça fait du bien!), une grosse pluie annoncée jusque vers 10h30-11h (pour un départ à 10h45). Il faudra tout de même quitter la maison à vélo sous l'orage pour rejoindre Lausanne totalement détrempés. J'annonce alors à Daniel: "Il fait 5°C de plus, mais sinon conditions similaires à Spiez, c'est parfait pour un chrono...", tout en espérant fortement que la pluie cesse.
Petit échauffement sur la place Milan, où Daniel se plaint un peu du genou. Moi je me sens bien (mis à part le point de côté en faisant de la PPG). La pluie cesse à peu près, je change les chaussures et donne les habits à Nadine et PA. Même pas froid en liquette et short, c'est agréable. Sur la ligne plein de monde connu (Vitor, Antoine, Val, David, Zouhair, Colin, Matthieu, Adrien, ...), et le départ vient assez vite.
 

La course

Avec l'habitude des 10km, à force, je pars plus sagement sur 500m avant de commencer à remonter quelques personnes sur la petite montée du km 1. Passage en 3'13 environ, c'est top. S'en suit la descente de Denantou, on peut laisser aller et se caler ensuite dans les pieds de deux concurrents pour garder le rythme. Passage au 3km en 9'35, c'est rapide mais confortable toujours. Surtout ne pas baisser l'allure et on peut viser un record!
Je remonte tour à tour Colin, Théo, et quelques autres. Zouhair est en point de mire assez longtemps. Ce sont de bons signes. A partir de là je ne regarde plus ma montre, il faut simplement tenir l'allure du mieux possible et finir avec ce qu'il reste. Et tout se passe bien jusqu'au km 5, ça défile, régule.
Ensuite mon petit groupe se scinde, je dois donner l'allure moi-même sur le retour. A l'analyse des chronos je ralentis un poil, mais c'est acceptable. Sur le dernier 1km500 je redonne une accélération (mais me fais dépasser par Adrien tout de même). En vue de la ligne je suis persuadé de battre mon record, ce sera finalement plus juste que je pensais: je vois 33'49 (soit 2s de mieux que mon précédent record, ici-même deux ans plus tôt). Au final le temps correct est de 33'44, vraiment satisfait de battre mon record quant je m'y attendais le moins.
Pour une fois j'ai couru avec le gps, donc je vous invite à voir les détails et splits par km ici: http://www.strava.com/activities/91779549.
 

La suite

Les prochaines courses seront vraisemblablement l'escalade le 6 décembre et la Silvesterlauf le 15 décembre.



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←La course de tropWeek-end de l'Escalade→