Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Déçu en bien !

Je ne m'attendais pas à grand chose pour le triathlon de Lausanne, après quelques déceptions à Genève et Nyon, ainsi que trois semaines de travail bien chargées m'ayant laissé que peu de temps pour l'entraînement (je crois tourner autour des 7-8h hebdomadaires). Durant les week-ends, une sortie à Munich avec Matthieu et Daniel et une via ferrata avec les amis du boulot à Moléson. Quasi pas touché le vélo, si ce n'est pour notre belle ballade dans les Alpes avec Gianna, Pierre-André et Grégoire (le parrain à Daniel): Nufenen, Gotthard et Furka pour un 100km avec plus de 3000m de déniv +.

Il y a deux courses PRO au circuit le même jour avec Uster, belle aberration lorsqu'il y a 8 participants à Lausanne et 3 à Uster !

Natation

Le lac Léman s'est un peu agité le dimanche du triathlon, et ce sera donc avec quelques vagues qu'il faudra compter pour la partie natation. Un départ un peu surprise (une sirène tout à coup sans avertissement) et c'est parti pour 1500m. Je n'aime pas vraiment ces vagues de front qui cassent le rythme en continu et perd donc un peu de terrain (j'ai l'habitude de nager en glisse avec des mouvements longs et lents). Dès le demi-tour ça va mieux avec les vagues dans le dos et je reviens sur Valentin avec qui je sors de l'eau. Transition assez bien réussie (sauf pour une cheville ne voulant pas sortir de la néoprène. J'aurais préféré nager sans d'ailleurs), et départ pour notre parcours vélo bien exigeant avec 6 boucles et une petite.

Vélo

Valentin part très fort sur la première montée d'Ouchy et je prends alors mon rythme perso: Montée d'Ouchy en danseuse au départ, moulinant ensuite le sommet, relancer un peu jusquà la place Milan et rattaquer Marc-Dufour en petite plaque, bien tirer l'avenue de Provence, pas trop de risques dans la descente de la Vallée de la Jeunesse et puis enfin retour guidon de tri vers la Place de la Navigation. Le vent souffle alors et tout seul c'est pas facile à emmener du braquet. Sur le deuxième tour les montées passent bien aussi, mais un peu de peine sur le plat de retour, je me dis que ce sera long 40km.

Et petit à petit je remonte des Age-Group qui sont partis 5min après moi. Du monde sur le parcours ça fait du bien ! Etonnament d'habitude on se plaint de la surcharge à Lausanne et là j'étais content d'avoir du monde. Et tant que l'on ne force pas la descente pas de problèmes. J'ai juste du une fois mettre la main sur la hanche d'un concurrent pour éviter qu'il ne me pousse dans les barrières. Mentalement je me dis aller rattrape celui-là en blanc devant, puis le petit groupe ici, etc. Beaucoup de monde encourage aussi le départ de la montée d'Ouchy, ça fait du bien d'arriver à ce fameux virage.

Et puis perdu dans mes dépassements de populaires, j'entends sur la 7e et dernière montée de l'avenue d'Ouchy Philip qui me lance "t'es bien, Valentin est à 25 secondes". Après coup, j'apprends qu'il m'a pris 25s sur le premier tour et plus rien ensuite. Chouette ! Je le reprends même à l'entrée de la zone de change en train de tirer une crampe à la cuisse.

Càp

Départ juste devant Valentin donc, assez fort pour essayer de la lâcher lorsqu'il ressent encore sa cuisse. Malheureusement il s'accroche fort. Une deuxième tentative après presque 2km d'accélérer un peu le rythme, un peu trop élevé pour 10km par ailleurs. Rien à faire, et il passe devant sur le 2e des 4 tours. Je m'accroche jusque vers 4km500 avant de décrocher et perdre petit à petit du terrain. Mon rythme diminue un peu, alors que lui accélère et retrouve gentiment des forces. A la fin de ma troisième boucle, Manuel Küng me prend un tour (mais j'ai l'impression qu'il me remontait que très gentiment). Et j'ai tourné les 7 premiers kilomètres environ au rythme de Nicola Spirig, avant qu'elle ne me remonte gentiment avec un joli coup d'accélérateur. J'arrive pour 50m à passer la ligne avant elle tout de même (mais elle était partie 2 minutes derrière).

Un peu mal aux articulations des genous et chevilles, c'est vraiment le moment de changer de chaussures (elles étaient déjà commandées mais pas encore arrivées).

 

Au final vu mes conditions d'entraînements récemment je pense que c'est la meilleure performance que je pouvais espérer. Une semaine de plus de travail (que je viens de finir au moment d'écrire la news), et puis le reste s'enchaînera très vite: deux semaines de vacances qui incluent un déménagement à Zurich, et le début des études de master à l'ETH tout bientôt. Reste encore au niveau sportif Yverdon le 8 et Morat le 14 septembre.

Quelques photos sont en lignes (lien de côté).



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Triathlon de NyonGrosse déception pour une reprise→