Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Triathlon de Nyon

Après la forte insolation de Genève et la canicule prévue pour ce week-end, j'ai essayé de reprendre les choses en main avec 2 gourdes pleines de 750ml plutôt qu'une de 500ml, ainsi qu'une casquette pour la càp. Mais revenons au départ natation, où j'avais à coeur de remettre un peu les pendules à l'heure après Genève. Quelques entraîenements en piscine étaient sensés me redonner la glisse et a prise d'eau nécessaire pour suivre un groupe plus rapide.

Au top départ je me lance direction la bouée et nage rapidement en me focalisant sur la trifonction à Ruedi Wild, sans lever la tête. Il me semble devoir tirer à gauche pour suivre, c'est effectivement le cas confirmera Pierre-André après coup. Mais l'important est d'être dans les bulles, le reste m'importe peu. Je lève la tête à l'approche de la bouée uniquement, et remarque que tout le groupe de tête, dans lequel je suis encore, et très serré contre la bouée. Je suis le plus large, et décide donc de couper pour ressortir à l'intérieur, et me retrouve pour la première fois sur le côté gauche de Ruedi, à l'hauteur de sa hanche... C'était sans compter sur le fait que le kayak ayant vu Manu Küng et Alexandre Dallenbach sortir large s'est avancé. Il me tape lourdement dans l'avant-bras. Le temps de levé la tête, contourner le kayak trop avancé et me replacer, j'ai 2m de retard sur les pieds de Ruedi, et malheureusement suis incapable de les combler. Il faut dire que je tournais en surrégime pour être dans les bulles. Par la suite, le même effort me fais aller beaucoup moins vite. C'est un gros coup sur le moral également. Intercalé ensuite, je me fais remonter progressivement sur le 2e groupe qui sortira de l'eau dans mes pieds. Déçu de ma position à la sortie de l'eau, mais j'ai montré que mon réel niveau est meilleur que ma perf de Genève.

Au vélo ensuite j'ai plus de peine et dois laisser partir rapidement Valentin, Philip Grosheny, Jonas et d'autres. Je peine à trouver un rythme, me force à boire et essaie de tirer tout de même jusqu'au bout. Je perdrais toutefois passablement de temps. Ma foi pas vraiment de miracle une fois de plus. En drafting à Genève ça avait passé, mais seul les kilomètres d'entraînements manquants (à peine plus de 2000km au compteur) se paient cash. Il faut dire qu'avec la circulation londonienne suivi de mon travail plein temps, les occasions sont difficiles à trouver pour rouler correctement. Bu un bon litre, versé le demi restant sur le corps pour se rafraîchir, et il fait encore chaud, mais c'est supportable.

A pied, je n'ai pas le super rythme de Spiez, mais c'est nettement mieux que Genève une fois de plus. Calé sur le 2e tour malheureusement, je remontais gentiment sur Nils. Beaucoup d'eau toujours. Le soleil tape dans les montées.

Au final je termine 21e overall, 7e en catégorie PRO, 5e U23 (Championnats Suisses obligent). J'ai mis 2h18, soit un poil plus que l'an passé (mais c'est toujours dur à comparer les conditions).



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Coupe d'Europe GenèveDéçu en bien !→