Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

L'influence de la météo

La pluie est battante et incessante samedi à Spiez, et les températures plutôt fraîches pour l'été (environ 10°C). La natation est annoncé raccourcie à 750m, puisque le lac n'a que 13.9°. Je n'ai pas la grosse motivation de m'échauffer beaucoup par ce temps et préfère rester au chaud vers la piscine et me chauffer en néoprène dans le bassin de 50m directement. Je mets un t-shirt sous la trifonction pour me tenir au chaud. Direction la zone de départ ensuite, le lac est effectivement bien frais en rentrant, mais ensuite ça va je n'ai plus froid et me concentre sur ma course.

En natation je m'oriente mieux qu'à Préverenges mais n'ai pas l'impression de bien glisser. Je perdrai les pieds à Valentin et Rahel d'ailleurs. Vraiment le sentiment que mes efforts ne rendent pas, avec l'élan coupé par les vagues du port de Spiez (et pour moi qui nage peu en fréquence les vagues ne m'avantagent pas). Bref je sors à 50s de la tête, un peu seul (gap de 20s devant moi), et après la transition départ pour le vélo en montée directement.

J'ai Adrian Haller dans ma roue un moment, et décide de bien tirer le faux-plat descendant au départ. Passé 60km/h sous la grosse averse, au petit guidon de tri, il faudrait pas devoir freiner subitement. D'ailleurs au virage je me laisse un peu surprendre par le freinage très lent des roues carbone sous la pluie, m'enfin bon tout passe sans problèmes. Jonas me dépasse à vive allure et je prends mon rythme, avec 80-90% du temps sur les barres. Parcours que j'aime assez bien, vallonné mais toujours roulant comparé à Genève par exemple. Adrian me dépasse vers 10km peu avant d'abandonner. Lars et Frederik Bäckström me rattrapent ensuite et on finira toujours à une dizaine de mètres d'écarts. Ils me redonnent d'ailleurs le moral pour tirer le retour, lorsqu'un petit coup de mou arrivait vers 17-20km. Un populaire (ou relais?) nous remonte ensuite et le dernier bout en faux-plat montant je dois me faire un peu mal pour suivre. On rattrape alors Valentin en début d'hypothermie.

A la transition les muscles sont un peu contractés avec le froid, et le départ de Spiez est en bonne montée, mais pour une fois j'arrive à mettre du rythme et de la cadence dans mes foulées. Dès les premiers mètres plus roulant, je passe l'accélérateur pour poser Lars et remonter sur le relai et le populaire juste devant. Et la descente me donne des ailes, la fin est plate le long du lac (c'est beau de penser la fin alors que j'avais fait que 3km sur 10, n'est-ce pas?). Avec ce bon feeling de voler à pied, Nils en point de mire à rattraper éventuellement (ce sera finalement pas le cas mais presque) et une personne me poussant dans mes retranchements à côté de moi, je peux que faire un temps record... et effectivement l'impression se confirme, meilleur temps càp du triathlon en 34'40 pour un 10km valloné au départ, je suis hyper-fier !

7e PRO de la course (8e nat, 9e vélo, 1er càp), 8e overall, satisfait. Et finalement le temps m'a plutôt bien convenu et pas vraiment gêné pour la course (j'ai même pu sauter les ravitos à pied par cette fraîcheur). Pour la natation je soupçonne ne m'être pas assez bien échauffé avant le départ, et d'essayer de nager trop en souplesse dans les vagues ce qui n'est pas efficace (il faut que j'apprenne un peu à mettre du rythme dans les tours de bras).



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←L'attaque des FridelanceDestiny→