Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

L'attaque des Fridelance

Après la déception de Zug, j'ai décidé de m'inscrire sur le triathlon de Préverenges pour une course de préparation que je peux effectuer même après une charge d'entraînement un peu plus intensive. Léger changement au programme après avoir cassé un rayon de ma roue aéro vendredi soir à vélo avec Colin. Samedi je prends le "mulet" pour faire un enchaînement avec le Rushteam. Et finalement avec la fatigue de 40h+ par semaine de travail, et du sport cumulé, une bonne sieste le samedi après-midi s'imposait (suivie de ping-pong et Jass avec Matthieu...).

Dimanche matin, au triathlon, du beau monde est présent, et la course de préparation se transformera assez vite en une course "test", où l'on peut se comparer à pas mal de monde ! 500m de natation, presque un poil court à mon avis sur le programme sachant qu'à Préverenges on peut habituellement courir sur plus de 100m. Ce n'est pas le cas cette année, et les écarts seront d'autant plus grand que quelques vagues sont présentes. Je pars assez vite pour me trouver dans les pieds de Sylvain à la première bouée. Impossible avec la buée de repérer la suivante et je suis donc les bulles en faisant confiance. Je dévie ensuite un peu après la bouée et perds un poil de temps pour sortir finalement troisième de l'eau.

Petite glissade et chute sans gravité dans la zone de change, j'enlève ma néo et pars à vélo. Légère hésitation pour enfiler mes chaussures et départ dans la montée. Bonnes jambes pour une fois, rapidement Valentin me rejoint et on a Sylvain toujours ligne de mire. La montée sur Lonay me passe bien, et sur le plat au sommet Valentin me propose de tirer des relais pour rejoindre Sylvain. Je ne les prends pas trop fort, laisser Sylvain seul à 50m ne me gêne pas plus que tant. Valentin fera un peu l'effort et j'ai l'impression que surtout Sylvain nous attendra après Bremblens pour un jeu à trois qui s'est vite résumé à deux frères en attaques et moi en contre pour rester dans les roues. Je prends plus vite le virage à droite sur Echichens et m'épargne ainsi un relance, suis dans les roues beaucoup plus aisément qu'à Zug, ce n'est que de bonne augure. Valentin part tout droit sur Denges lorsqu'un officiel s'occupe plus des voitures que de nous, mais je propose à Sylvain de l'attendre pour la jouer réglo (on a de toutes façons de la marge derrière il me semble). Dans la montée de Lonay j'ai l'impression que Sylvain et moi somment plus faciles que Valentin, qui reprendra de la vigueur sur les plats de Bremblens pour tenter x nouvelles attaques (x grand clin d'oeil). Je peine un peu sur le dernier faux-plat vers Echichens, laisse une dizaine de mètres et ferai le forcing ensuite pour rattraper dans la descente vers Denges. Retour en pistards, à l'arrêt en surveillant de tous les côtés, et finalement Valentin vient me féliciter d'avoir résisté, "c'était de bonne guerre". Effectivement bon travail d'équipe les deux !

On pose donc le vélo ensemble et cours environ 1km au coude-à-coude avant que Sylvain ne prenne la tête, devant Valentin et moi. Les écarts augmentent un peu jusque vers le 2e kilomètre, puis se stabilisent. Je regarde un peu derrière, la marge est suffisante bien que plus très grande. Sylvain remporte la course avec 14s sur Valentin, moi-même 3e encore 14s derrière.

Satisfait de ma course au final. Deux semaines après Zug, les jambes à vélo ont progressé avec les ~350km effectués entre-temps ! Il me reste pour la suite plus qu'à exercé les transitions course après des séries à vélo, à perfectionné mon orientation en natation et les relais sans drafting à vélo pour revenir au top forme (après "plus qu'à", c'est pas forcément facile). Bravo et Valentin et Sylvain, vous m'avez bien fatigué/entraîné sur le vélo !



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←RecrutementL'influence de la météo→