Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Zug, version olympique

Le triathlon de Zug est un peu particulier pour moi cette année. Premièrement, c’est la première fois que je fais une course différente que Jean-Claude en ayant choisi l’olympique du dimanche. La raison pour cela est que je n’ai pas pris de licence pro pour 2013 comme Zug risque bien également d’être mon unique triathlon en Suisse avec tous mes voyages d’un côté et de l’autre. Je suis juste rentré ce weekend pour faire le recrutement lundi et mardi à la Pontaise. Bref, me voilà donc au retrait des dossards, après un petit tour de lac avec le grand groupe du Rushteam, en tant que Suisse, habitant en Allemagne et ayant une licence américaine. Je suis presque un peu déçu que l’officiel de la fédération ne me fasse pas de grands yeux. Regarder la course de Jean-Claude fut à la fois intéressant de voir une fois de l’extérieur mais très bizarre de ne pas courir également. Suite à son résultat qu’il a déjà relaté et aux essais de son vélo le soir, la pression monte un peu de savoir comment je me compare moi aussi au niveau suisse et à toutes ces gens que je connais ici.

Le lendemain matin en se rendant sur la zone de transition, il pleut un peu puis même pas mal. Mais je suis assez serein et ça embête juste un peu en attendant le départ ou plaçant mon vélo dans la zone de change (oui, Jean-Claude quoi que tu en dises dans ma tête pour deux heures c’est mon vélo, tout comme le casque profilé que papa a voulu me prêté est devenu momentanément le mien).  Petit échauffement, trajet jusqu’au départ à pied avec maman et papa, enfilage de combi et je saute à l’eau. Surprise à ce moment-là, la température est à peine fraîche et je la trouve même excellente en nageant. Tant mieux au final.

Pour le départ je me place assez à gauche puise papa m’avait dit que le départ était serré dans cette petite zone, mais en fait beaucoup partiront de la droite également. Je pars tout devant du groupe à gauche. Par contre sur ma droite il y a un grand groupe et je ne sais pas trop où est la bouée devant avec tous les bateaux. Du coup, je vais rejoindre le groupe à droite, passer encore une série d’athlètes avant de voir que le groupe repart à gauche chercher la bouée. Une grosse banane pour moi par conséquent et peu avant la première bouée je me place troisième (loin des deux premiers déjà) et le resterai jusqu’à la sortie de l’eau avec le quatrième dans mes bulles (et une petite banane vers la gauche pour chercher la dernière bouée).

Mon changement est bien meilleur que ceux qui m’accompagnent et je sors de la zone juste derrière le deuxième. Un semblant de crampe à la jambe gauche suite à un mauvais mouvement en étant tiré à la sortie de l’eau me fait un brin peur mais passe très vite sur les pavés. S’ensuit un tour du lac assez régulier pour moi. Le principe est simple, suivre toutes les bêtes qui voudraient bien me dépasser tout en respectant les distances de drafting. J’ai donc le deuxième sur les premiers kilomètres avant qu’il ne chute d’un écart d’inattention en ligne droite, puis un petit bout tout seul avant de retrouver deux locomotives jusque dans la montée. Dans la descente je perds du terrain sur la plus grosse vitesse pourtant. Un autre athlète viendra par contre me donner le rythme pour la fin (tout comme à Tiziano, que je connais du Tri Team Capriasca avec qui nous nous étions entraînés un peu il y a deux ans). Beaucoup de poursuite donc, mais ça m’a permis de bien passé le vélo et de garder un bon rythme tout du long et comme j’ai eu une moto dans les parages environ la moitié du temps et qu’elle ne m’a rien dit, je pense avoir bien tenu mes distances.

Passage à la course maintenant. Bonne transition également me semble-t-il. Le départ ne se passe aussi pas trop mal et je prends un bon rythme. Beaucoup de ravitaillements sur ce début de parcours et je tiens ben jusqu’à 3km. Les choses plus pénibles commencent alors avec mon tempo qui peine à suivre et des athlètes qui commencent à me passer. Tiziano me revient dessus au panneau 5km et je le suis encore jusqu’au 6e. A 7km, il n'a que 5m d’avance donc ça va encore, mais les 8e et 9e sont les plus difficiles et je perds toute ma consistance, en tout cas au sentiment. L’arrivée est par conséquent la bienvenue lorsqu’elle est enfin là.

Au final, je suis 16e au scratch des temps avec comme meilleur la natation puis la course et enfin le vélo. Le temps de 1h58 est plutôt pas mal (mais la natation était certainement courte) et la course pas aussi terrible que dans mon impression (sans être superbe non plus, on s’entend). Plutôt content en général avec pour moi le vélo qui m’a vraiment plu et satisfait.



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Y'a pas de miraclesRecrutement→