Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Y'a pas de miracles

J'étais impatient de recommencer à concourir en Suisse, d'autant plus à Zug qui est avec Lausanne mon triathlon préféré, toujours dans une ambiance spéciale avec beaucoup de spectateurs connus. Cette année était un peu extraordinaire, revenant juste de Londres avec environ le tiers des kilomètres à vélo de l'année passée, mais à mon avis une bonne préparation à pied surtout. L'eau est très froide, mais heureusement on peut conserver le format double-sprint qui confère à Zug toute sa saveur.

Au départ natation, il me semble réussir un bon plongeon pour gagner directement un petit mètre sur mes adversaires directs, avant qu'ils me remontent tous gentiment entre la première et la deuxième bouée. Je m'accroche dans les pieds et sors de l'eau en dixième position, pas trop loin d'un groupe composé majoritairement de juniors. Seulement il y a aussi un certain Roonie qui part à vélo avec moi, et là la douleur commence. Il tire au maximum pour revenir dans les roues, qu'on prendra véritablement qu'en arrivant au premier demi-tour, sans avoir les pieds dans les chaussures évidemment, et lance une attaque dès le virage effectué. Mon faible kilométrage me trahira, et je serai forcé à finir mon premier vélo en solitaire, en voyant le petit groupe emmené par Roonie augmenter son avance au fil des tours. Lars, Jonas et Frederik me rattrapent sur la fin, et dès le départ à pied je chope des crampes dans les deux mollets. Je tire la grimace en essayant malgré tout de conserver un rythme potable. Bien s'asperger ensuite pour replonger dans l'eau fraîche...

Et c'est reparti pour un tour. Natation avec Lars dans ma vague. Et puis un vélo plus facile, puisqu'il suffit cette fois-ci de prendre les roues de Sven et Florin qui ont un tour d'avance sur nous. Quelle aide: ça permet d'aborder, après quelques attaques sur le dernier tour, la course un poil plus frais niveau musculaire et un beau duel contre Lars. Malheureusement il est meilleur au sprint final et je termine très déçu à la 13e place sur 14 finishers.

C'est la course où j'ai le plus souffert depuis bien longtemps, je dirais Genève l'année passée. Je connais par contre mieux les raisons ici, espérons que je trouve le temps de les corriger pour une meilleure deuxième moitié de saison. Comparé à l'an passé, les temps natation et course à pied sont similaires, à vélo je perds un bon 30s par fois, pour un total environ une minute plus lent.

(pas de photos dans la news, mais un album est en ligne, lien de côté.)



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←De retour...Zug, version olympique→