Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Porrentruy 2013

10ème édition du camp de Porrentruy déjà ! 9ème participation pour ma part (ayant manqué juste une année où l'on est parti en Toscane avec le club de Zug). Je me réjouissais toujours autant (voire plus si c'est possible), étant donnée mon faible kilométrage vélo durant cette année à Londres. La météo s'annoncent mauvaise, je prends donc tous mes habits chauds de vélo (et ski de fond) dans la valise et on voyage par Bienne Delémont pour éviter le brouillard épais des Franches-Montagnes.

Arrivés sur place le jeudi soir, prêts à avaler notre première assiette de penne all'arrabiata, Joël donne le ton : "Bon, on va courir ?". Et c'est parti pour un premier footing dans la nuit tombante à travers les ruelles de Porrentruy et en évitant les flaques du chemin en gravier le long de la forêt. Plus tard, on aura droit à nos pâtes, puis après l'arrivée de tous les participants (ou presque, Ludovic ayant dormi sur le canapé vu son arrivée tardive), à une bonne nuit de sommeil.

Vendredi

Camp d'entraînement oblige, le réveil sonne à 6h45 et, à 7h, premier footing matinal avec Matthieu et Caleb. A nouveau un tour vers la gare de Porrentruy, avant de grimper dans les petits sentiers en forêt sur le retour et de rejoindre La Ferme du Bonheur pour un bon déjeuner avec le reste du groupe. Le temps est mitigé mais sec, on prépare donc nos vélos pour la sortie "prologue" habituelle vers Buix, puis Lugnez et Vendlincourt avant de partir pour la dernière boucle vers Charmoille et le fameux sprint de Porrentruy. Une bonne partie monte ensuite à Bure pour boucler le tour par Grandfontaine et un deuxième sprint de Porrentruy dans le vent. Quelques cassures sur la fin, on sent que cette année le Rushteam aborde le camp avec moins de kilomètres que les précédantes éditions. Petit enchaînement course où Caleb me semble bien à l'aise.

A la piscine l'après-midi (après une sieste méritée), les séries vont bon train et un bon groupe nage l'entraînement complet (5km pour ma part). Les bras sont encore tout frais et on se permet donc de tirer rapidement. Souper conventionnel à la pizzeria d'Alle, au lit de bonne heure ensuite.

Samedi

Footing matinal sous une pluie fine mais persistante avec Caleb le samedi matin. On restera donc sur les routes goudronnées de Porrentruy, autour du château. Une bonne petite douche et déjeuner sous des regards inquiets et des iPhone checkant les prévisions toutes les 5 minutes (prévisions qui changent toutes les 5 minutes par ailleurs !).

Les discussions sont à savoir si on roule ou pas étant donné le temps (pluie et environ 4-5°C). Deux petits groupes se forment finalement : devant Matthieu, Guillaume, Caleb, PA, Ludovic, Matteo et moi et derrière Gianna, Emilien, Léa, Séverine et Dominique. On roule en direction de Boncourt, et les attaques de panneaux sont vives (bien que cette année difficile de contester la suprémacie de Guillaume, beaucoup plus entraîné et explosif que nous). Après un petit détour dans Delle, on redépasse le deuxième groupe dans la montée sur Florimont. Depuis là, le rythme est rapide mais régulier, la pluie n'incitant pas à s'arrêter ni à attendre. Passage dans les villages d'Alsace bordant la Suisse très rapide, et tout le monde est étonné d'arrivé si vite vers la douane qui nous ramène à Miécourt. Matthieu et Caleb ayant froid convainquent le groupe de rentrer sur Porrentruy, avec PA on ajoute une montée de Bure avant de revenir par l'Hôpital de Porrentruy sur la ferme.

Pas de course à pied cette fois-ci, le timing étant plus serré avec la gym réservée pour le début d'après-midi. Quelques exercices de gainage et musculation des bras qui se feront un peu sentir au début de l'échauffement natation ensuite, un peu d'école de course et finalement des matchs de basket remplissent rapidement la grosse heure à disposition. La natation est similaire au vendredi en contenu, en substance une grosse différence : la présence du public dans la piscine qui nous laisse deux lignes très remplies et donc des dépassements fréquents. On s'en est bien sorti toutefois.

Samedi soir, souper à la Brasserie des Deux Clés au centre de Porrentruy, qui m'a un peu déçu pour être honnête, mais rien de bien grave. Une fois de plus couchés relativement tôt, après quelques parties de Jungle Speed toutefois.

Dimanche

Le dimanche matin, le réveil à 6h45 est plus difficile, et étant donné qu'environ deux centimètres de neige recouvrent les prés alentours, on se recouche pour une heure de sommeil supplémentaire (ou devrais-je dire pour rattraper le passage à l'heure d'été). Finalement la neige a l'air de fondre et on se décide de partir pour une boucle plate, celle du jour précédant en sens inverse. Un petit groupe se détache rapidement et on fera le tour à cinq, avec Caleb, Matthieu, Guillaume et Ludovic. Rythme rapide forçant Caleb à faire un peu l'élastique parfois et nous menant à Delle plus rapidement que jamais. On décide donc de faire le petit détour par Bure et Porrentruy, où la neige bordant la route rafraîchit bien toutefois. Départ à pied ensuite pour un enchaînement où Caleb fait le forcing ; seuls Guillaume et moi-même arrivont à suivre sur l'aller. Sur le retour une nouvelle accélération lui permet d'arriver en tête sous les douches, et les pâtes n'en sont que plus méritées.

L'après-midi, petite sieste, observation des vidéos de GoPro à Benoît et départ pour la piscine où de nouveaux films d'une qualité impressionantes sont réalisés. L'entraînement est plus court, les 12x25m sprints réalisés à 8 de fronts permettent de bien se tirer la bourre. Un joli match de water-polo, malgré le nombre élevé de joueurs, permet de conclure la section natation du camp.

Le soir, nous sommes servis comme des rois par l'équipe de la Ferme du Bonheur, qui pour célébrer les 10 ans du camp a prévu une soirée espagnole avec plus de tapas que nécessaire, de la sangria, une délicieuse paëlla et en dessert une crème catalane. De quoi faire saliver ceux qui ne sont pas venus, ou partis plus tôt... Le Rushteam s'est assagi par rapport à quelques années plus tôt, tous les athlètes sont couchés avant 23h, il paraît qu'on roule demain.

Lundi

Dernier jour de camp, je retourne pour un footing matinal permettant de constater la fatigue musculaire dans les jambes, qui ne répondent plus si bien que ça. Peux importe, avec Matteo on part en direction de Coeuve, sur la crête de la colline, dans un petit vent frais, avant de couper à travers la forêt pour revenir sur la ferme. Le groupe se décide finalement pour la première boucle qui était prévue le samedi : partir par la montée de Bure pour rejoindre ensuite Réclère et passer la douane en direction de Vaufrey. Le long du Doubs comme à l'habitude (en tirant fort dans le vent), puis une montée sur Montancy aux dernières forces restantes. On ne traîne pas au sommet enneigé, regrette le panneau blanc de Porrentruy, et mange notre ultime plat de pâte mixé avec quelques restes de paëlla et de chocolat. Une fois le tout rangé et nettoyé, les affaires pactées dans la voiture, retour à la maison fatigué mais content d'avoir profité un max étant données les conditions non-idéales de météo.

Stats

Quelques statistiques s'imposent :

  • 19h15 de sport sur 4 jours
  • 12.2km de natation en 4h25
  • 280km de vélo en 10h15 (moyenne impressionante)
  • 39.5km de course en 3h20
  • 1h15 de gym
  • des watts, tapas, plaques de choc, plats de pâtes et gourdes de sirop à n'en plus finir, et beaucoup de plaisir comme de coutume...

Merci à tous pour les entraînements communs, la bonne ambiance, l'aide diverse en cuisine, et tout spécialement à Joël et Céline pour l'organisation ainsi que Gaby et Stéphanie pour l'accueil !



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←ITU Pan American Cup ClermontCollegiate Nationals→