Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Simili-plan pour 2013 et la suite

Prochaines compétitions

Après les quelques courses de préparation, il est déjà bientôt temps de penser concrètement à la saison 2013. Je vais peut-être encore faire un 5km dans une semaine et demi, mais après les choses sérieuses commenceront (et s’enchaîneront) rapidement. Premier triathlon de l’année pour moi se fera normalement à Clermont en Floride le 9 mars. Et pour commencer comme il faut, autant le faire avec une ITU Pan American Cup (l’équivalent des coupes d’Europe pour nos amis d’outre-atlantique... enfin du même côté pour moi maintenant ;-)). Un sprint en catégorie élite donc. Ensuite début avril sont agendés les championnats universitaires américains avec un olympique sans drafting, un sprint avec et un team-relay. Je ne sais pas encore lesquels je vais faire (ça dépend aussi des décisions du club), mais certainement deux sur le trois. Là encore la concurrence devrait se montrer rude. Après quoi le club prévoit encore un ou deux autres triathlons avant que je ne quitte les USA début mai.

Sacré armée...

Christian Constantin a gagné le Champignac d’Or en 2007 pour avoir dit «L'avenir nous dira ce que le futur nous réserve». Et bien, je dois avouer qu’il n’a pas tout tord et qu’il est même parfois difficile de dire mieux. Ce qu’il adviendra après mi-mai n’est pas encore très clair pour moi, mais voilà quand même quelques indices. La suite logique de mes études voudrait qu’après avoir obtenu mon bachelor, je continue sur un master et le plus simple et de continuer la lancée à l’EPFL. C’est par ailleurs ce que je compte faire. Oui, mais les interrogations arrivent. Le premier problème vient de l’armée. Je suis normalement sensé faire mon recrutement en rentrant des USA (même si je n’y ai pas été convoqué pour le moment et que l’armée croit peut-être que mes études finissent début juillet comme en Suisse, mais ça ne change pas grand chose) et l’école de recrue ensuite. Plusieurs options se présentent donc entre essayer de la repousser une fois de plus, se faire réformer ou la faire tout de suite. Mon avis est que s’il faut la faire vraiment autant la faire maintenant comme c’est de toute façon déjà une année un peu particulière et j’arriverais à la mettre comme il faut dans mon calendrier... enfin, cela implique une année de pause niveau études et quatre à cinq mois dédiés pour ça, donc prenez le “comme il faut” comme un “du mieux que faire se peut”. Le plan serait donc de faire l’école de recrue d’hiver (fin octobre 2013 à début mars 2014) avant de reprendre le master en automne 2014.

Licences
Suisse ou américain pour 2013?

Stages et licence de triathlon

Sur les seize mois entre la fin du bachelor et le début du master, cinq sont donc pris par l’armée... et le reste? Des stages sont au programme. Un premier cet été et un deuxième l’été prochain, cinq mois chacun et le compte est déjà bon. J’ai donc passé du temps ces dernières semaines à chercher un stage de mai à octobre. Pas encore de réponse mais je viens d’envoyer les demandes et j’ai encore un peu de temps devant moi. Par contre cela a une implication sur le triathlon. La limite pour la demande d’une licence pro auprès de swisstriathlon est fixée à fin janvier (d’après leurs lignes directrices, car leur formulaire mentionne fin décembre 2013), donc exactement maintenant, et, après avoir beaucoup hésité et même rempli sur mon ordinateur le formulaire, je me suis résolu à ne pas prendre de licence. Radical? Non! L’explication est toute simple. Je ne sais pas encore où je serai exactement pour faire mon stage et j’ai par exemple également postulé à une offre en Allemagne, ce qui rendrait une licence pro suisse quasi inutile. D’autre part, ma licence américaine est une licence d’une année et elle est par conséquent valide jusqu’à fin août 2013. Rares sont les courses après cette date et je pourrai donc me contenter de celle-là. Au final, il ne doit pas y avoir une énorme différence de courir sous licence étrangère et si je décide de rester en Suisse, je pourrai toujours faire les courses du circuit. La plupart sont d’ailleurs les mêmes que les courses pro et c’est pas le fait de partir dix mètres derrière qui va m’empêcher de faire ma course.

Voilà donc pour mes projets d’avenir. Pas facile à prévoir à l’avance et même si un plan semble se dégager, je n’en suis pas encore certain. C’est malgré tout se que je vois de plus plausible et au moins un programme est plus ou moins fixé et je peux chercher mes stages et planifier mes activités en conséquence.



Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←Peachtree City 10kBUCS Cross-Country→