Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

Six Gap Century

Jeudi suite à une proposition d'un ami (Caleb) du club de triathlon de Georgia Tech je me suis inscrit au Six Gap Century, un tour à vélo de 104 miles dans les montagnes du nord de la Géorgie. Pour être honnête j'ai hésité un moment avant de m'inscrire mais je crois que la petite conversation sur facebook résume bien la situation:

Caleb: - quelqu'un tenté par faire le Six Gap Century dimanche
moi: - en Suisse j'aurais dit non, mais j'aimerais bien voir à quoi ressemble vos montagnes une fois
un autre du club: - par rapport aux Alpes, c'est rien
Caleb: - mais ça reste 11k (pieds) de déniv

Vous l'aurez compris, je me suis lancé dans une folie un défi de 170km avec plus de 3000m de montée. Ce matin, le rendez-vous était fixé de bonne heure avec Caleb pour rejoindre le départ en voiture. Une fois sur place, on prend notre dossard et notre puce (il n'y a pas de classement général je crois, mais deux montées sont chronométrées). En pompant la roue arrière de mon vélo, l'embout de la valve reste dans la pompe. La chambre à air ne perdant toutefois pas d'air, on décide de rouler comme ça après avoir vérifier que j'aie effectivement une chambre de rechange et une cartouche dans la saccoche. Le départ étant à 7h30, le soleil n'est pas encore levé et il fait presque froid. Cinq minutes avant nous sommes quasiment les derniers à rejoindre la ligne de départ et il doit y avoir malgré tout un bon millier de vélos devant nous. Le départ est donné à l'heure, mais il nous faut bien 4 minutes pour passer effectivement la ligne. Les trentes premiers kilomètres se font donc sur un bon rythme à dépasser en continu du monde... et pourtant la route est toujours pleine de cyclistes. Les premières montées s'enchaînent et passent comme des lettres à la poste. Seul quelques pauses aux ravitaillements nous ralentissent la moindre et la mi-parcours arrive plus vite que prévu (50 miles en 3h pauses comprises). Pour l'instant ça n'a fait que monter et descendre mais les pourcentages sont juste comme je les aime: un peu comme le Mollendruz à vrai dire, on peut bien tirer même si ça peut être long. Sur le début du retour arrive la première montée chronométrée. Un spectateur nous dit qu'elle fait 6 miles. Après une petite discussion avec mon copain, je décide de la faire rapide et d'attendre en haut. Je pars très fort mais ça avance bien (malgré qu'elle soit un peu plus raide que les autres) et rapidement il y a déjà une partie en descente. La deuxième partie est par contre plus longue et les cuisses commencent à tirer. Après un moment arrive enfin un ravitaillement, mais il reste en fait encore un petit bout pour être au sommet (celui-là est juste là pour ceux qui sont trop fatigués). Après une bonne pause, nous repartons pour la suite de noter tour. Cette descente est très raide (70km/h en freinant  quand la route tourne ou n'est pas très bonne et ne pédalant jamais) et dans la petite remontée au fond je sens que mes jambes ont bien forcé. Allez, il ne reste plus que 60km (gups) ! On rejoint ensuite la séparation entre le parcours de 104 miles et celui 58 miles et c'est au tour de la deuxième montée chronométrée. Au fond il y a un panneau pour le prochain ravitaillement dans 3.1 miles donc ça doit être plus ou moins la longueur de la montée. Encore une fois la montée est assez raide et mon état de fatigue ne me permet pas vraiment de prendre le même rythme que sur la première. Je laisse pour une fois des cyclistes me dépasser (ce que je n'avais fait qu'au fond des descentes précédemment pour attendre mon copain, car comme il n'a que 8 mois d'expérience à vélo dans les plaines du Texas, il ne descend pas encore comme un fou un vrai cycliste). Mon copain n'est pas très loin cette fois et sous son impulsion on ne fais plus que de petites pauses aux ravitaillements pour rejoindre l'arrivée. La dernière montée (qui n'en est pas une véritable en fait) est particulièrement difficile pour moi, mais après la longue descente je me sens quand même obligé de tirer notre groupe (avec l'aide d'un autre par la suite, qui va même me lâcher sur la toute fin). Au total, ça nous donne 167km avec 3900m de dénivélation positive (et négative) pour 6h08 de selle et 40' de pause. Le tout avec beaucoup d'autre cyclistes, un temps un peu moyen mais tout à fait potable et une belle organisation (ravitos tous les 20km avec des bénévoles très gentils et pâtes à l'arrivée). Reste maintenant à bien récupérer, car je crois que les cuisses ont en besoin...

Profil Six Gap Century
Profil du tour
1 commentaire
super.
bientôt prêt pour Embrun ?

par PA le 01-10-2012 à 10:51


Recopiez le texte de cette image

Edition basique | avancée
←CS de triathlon MoratMes débuts chez les British→